INFOS ET ACTUALITES

Rendez-vous - États Généraux Infirmiers : 14 juin 2011 à Paris

A l'occasion de cette manifestation, infirmières libérales et hospitalières vont échanger sur leurs pratiques et dessiner ensemble leur avenir professionnel.

Le colloque aura lieu sur une journée, à l’initiative des syndicats infirmiers SNPI (IDE salariées) 1 et SNIIL (IDE libérales) 2, sous la forme de tables rondes et d'échanges avec les participants pour montrer ce qu’une infirmière peut déjà faire aujourd’hui et ce quelle sera demain.

L'idée est de valoriser une profession en pleine évolution : pratiques avancées, éducation thérapeutique, coopérations entre professions de santé, consultations infirmières, infirmières cliniciennes, infirmières spécialistes cliniques… Il est en effet urgent que l'ensemble de la profession travaille de concert afin de construire des liens solides entre la ville et l’hôpital et s’approprier de nouvelles compétences.

Tout au long de la journée, une trentaine de témoignages d’infirmières s’articuleront autour de cinq tables rondes qui laisseront une large place au débat, au travers de situations très concrètes : formation LMD, consultations infirmières et infirmières cliniciennes, coopérations et les pratiques avancées, éducation thérapeutique de proximité, coordination ville hôpital.

« Avec l’arrivée des nouveaux rôles infirmiers, notre profession est à un tournant. L’objectif de ces États Généraux est de nous préparer à cet avenir. Nous souhaitons ainsi faire entendre l’expertise infirmière et affirmer notre vision de la santé (prévention, éducation à la santé, accompagnement, relation d’aide) » souligne Thierry Amouroux, Secrétaire Général du SNPI CFE-CGC.

 

Espace MAS, 10/18 rue des terres au curé, Paris 75013 métro Olympiades ou Porte d'Ivry.
Bulletin d'inscription à télécharger ici

Notes

  1. Syndicat national des professionnels infirmiers ; www.syndicat-infirmier.com
  2. Syndicat national des infirmiers et infirmières libérales ; www.sniil.fr

 


Creative Commons License
Rédactrice en chef IZEOS
bernadette.fabregas@izeos.com

Publicité

Commentaires (4)

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#5

120 "décideurs" ...

ils étaient donc 120 à phosphorer le 14 juin à l'initiative de deux syndicats ouvertement pro ordre infirmier (mais dont certains ont de plus en plus de mal à en parler) ...

120 professionnels sur plus de 510 000 en exercice(soit 0,023%) - souvent les mêmes - qui nous ont déjà fait le coup sous un autre pseudonyme "le groupe sainte Anne" (la pauvre n'en méritait pas tant) en voulant nous imposer un ordre professionnel avec les résultats que l'on sait ...

jamais à court d'initiatives, ces "responsables" infirmiers qui ont depuis belle lurette quitté le service actif - au chevet des patients - sont donc détachés et payés à temps plein (ils ont donc le temps nécessaire) pour réfléchir à notre place ...

à nous de leur dire NON et de faire en sorte que leurs initiatives n'en dépassent pas le statut ...

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

469 commentaires

#3

Que vont donc visionner les visionnaires ?

Pendant que les fourmis-infirmières continueront à s'user à faire leur travail, les visionnaires vont encore nous démontrer tout leur potentiel : n'oublions pas une de leur vision-phare : l'ordre infirmier !! Quelle réussite !!

Conclusion : n'attendons rien de leur petite sauterie parisienne du 14 juin...

onialapoubelle

Avatar de l'utilisateur

12 commentaires

#2

Bis répétita.

Pas mieux. Que ces individus néfastes sortent de notre champs de vision.

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#1

copié / collé ...

exactement les mêmes personnages "infirmiers" qui ont éssayé de nous la faire à l'envers avec l'ordre infirmier (avec les résultats que l'on sait !) reviennent à la charge en donnant du rapport Hénart / nouveaux rôles / nouvelles professions de santé à qui mieux mieux ...

que ces syndicalistes - qui n'ont pas mis les pieds dans un service depuis des années - s'occupent plutôt de défendre nos conditions de travail et d'exercice, celles du quotidien qui font de nous des parias et des esclaves de la Santé !

qu'ils retournent au chevet des patients, c'est là qu'on a besoin d'eux et pas dans des colloques bidons où ils font régresser la profession ...