INFOS ET ACTUALITES

Le rôle essentiel des infirmiers en cancérologie

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

En 2014, le Service national en santé au Royaume-Uni (NHS) a investi 3 300 milliards de livres dans l'emploi d'infirmiers intérimaires afin d'améliorer l'offre de soins proposée aux patients, notamment atteints d'un cancer. Le secrétaire d’État à la santé Jeremy Hunt a justifié cette dépense par la nécessité d'augmenter le nombre d'infirmiers dans des régions où l'offre de soins deviendrait insatisfaisante.

Une pénurie d'infirmiers à l'échelle mondiale menace la qualité des soins, notamment en cancérologie.

Au Royaume-Uni, un rapport fait état d'une diminution de l'offre de soins dans certaines régions. Il montre également que la détérioration de la qualité de la prise en charge est due en partie à un manque chronique d'infirmiers. Pour remédier à la situation, Jeremy Hunt a fait appel à des agences d'intérim afin de recruter des soignants. Cette décision a significativement augmenté les dépenses du Service national en santé par rapport à l'année dernière. Néanmoins, pour le secrétaire d’État, cette action était plus que justifiée. Le rôle essentiel des infirmiers, dans la prise en charge des malades, a en effet été très largement démontrée. Toutefois, leur diminution devient un problème mondial. Or les compétences des infirmiers, notamment dans certaines spécialités médicales telles que la cancérologie, améliorent significativement l'état des patients. Leur efficacité dans les cliniques oncologiques qu'ils dirigent ne fait plus aucun doute.

Un nombre suffisant d'infirmiers diminuerait le taux de mortalitéPour être en mesure de proposer des soins de qualité, un effectif infirmier suffisant est indispensable dans les services. Dans un article du Journal de l'association médicale américaine (JAMA), la corrélation entre l'accroissement du nombre de patients pris en charge par un infirmier (ou une infirmière) et l'augmentation du risque de mortalité ne fait aucun doute. En outre, le rôle important qu'ils tiennent dans la prise en charge des malades atteints d'un...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (2)

supertomate

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#2

ECCO en Anglais, RIO en français...

Dans une moindre mesure, les Rencontres Infirmières en Oncologie, organisées tous les ans au mois de Mars à Paris par l'Association Française des Infirmiers en Cancérologie (AFIC) et GRATUITE, permet aux professionnels de santé francophones de se retrouver et de partager sur les dernières avancées en cancérologie.

Pour ce qui est de l'emploi infirmier en France, tant que formations spécialisées, postes dédiés et salaires ne suivront pas, où est l'intérêt d'un professionnel et d'une société à en faire plus ?

Nous sommes trop habitués à ne voir que l'effet immédiat et à se dire : ça coute trop cher, ça ne sert à rien. A moyen et long terme pourtant, un infirmier bien formé fait la différence sur la mortalité en service et la fréquence des réhospitalisations.*

*Aiken L et al (2014)Nurse staffing and education and hospital mortality in nine European countries: a retrospective observational study.Lancet, May 24; 383 (9931): 1824-30 14th

FRED60

Avatar de l'utilisateur

36 commentaires

#1

Réalité

Un très bon article qui montre à ceux qui pensent que "c'est mieux ailleurs", ben c'est pas aussi simple que ça.
Etre infirmier aujourd'hui, c'est plus une malchance qu'une vocation!