INFOS ET ACTUALITES

"Rose" : plus que jamais ouverte sur la vie

par .

Cet article fait partie du dossier :

Livres de la rédaction

    Précédent Suivant

Premier féminin gratuit pour les femmes touchées par le cancer, Rose Magazine, servi par une rédaction dynamique et impliquée, vaillante et novatrice, poursuit sa belle ascension dans le monde des soins en oncologie et bien au-delà. Le 6e numéro, Printemps/Eté 2014, tout juste "éclos" regorge de dossiers gonflés et d'informations essentielles. Nous ne doutons pas que vous saurez en relayer la substantifique moelle auprès de toutes celles, patientes, mais surtout femmes, mères, épouses, amantes, citoyennes, travailleuses... que vous accompagnez au quotidien. Focus sur quelques pages à ne pas manquer !

Rose magazine Printemps eté 201

Une couv authentique, des informations indispensables, des dossiers gonflés, de la couleur et de la bonne humeur... c'est Rose Magazine !

Ce nouveau numéro de Rose Magazine s’affiche plus que jamais - saisonnalité oblige - ensoleillé et  gourmand mais toujours aussi "décoiffant ", un clin d'oeil bien sûr lorsque l'on regarde la magnifique couverture réalisé par Bettina Rheims, célèbre photographe, championne du monde des « covers » de magazine...

Les sujets foisonnent, ancrant la démarche militante de ce Magazine décidément pas comme les autres : interview de Dominique Bertinotti qui revient sur la tempête médiatique déclenchée par ses révélations sur son cancer, reportage à Fez au Maroc sur les Maisons de Vie créées par la princesse Lalla Salma, dossier sur les thérapies "loufoques", article sur les cabines UV… des sujets qui aident à faire évoluer l'image et la prise en charge du cancer en France.

Depuis quelques années, de nombreux patients atteints de cancer ou d’autres maladies chroniques se tournent vers les médecines parallèles... comprendre pourquoi et tenter le pédagogique et le rationnel...

Un reportage de "bon goût"

Autre sujet qui retient particulièrement notre attention : un reportage "de bon goût", inédit sur la gastronomie à l'hôpital qui, comme on le sait, en manque cruellement ! Céline Dufranc a réalisé une grosse enquête sur le sujet avec une question centrale : "mal manger à l’hôpital relèverait-il de la fatalité ?".

Pour savoir ce que les malades voulaient manger à l’hôpital, la journaliste le leur a demandé à l'occasion d'un atelier. Anne-Lise, Séverine, Céline, Isabelle, Christina, Sylvie, Ana… Toutes ont connu les "horreurs" des plateaux-repas à l’hôpital. Et se seraient bien passé d’apporter un doggy-bag à leur séance de chimio ou de mendier des rations de survie à leurs proches, explique-t-elle. La réponse est unanime : On veut du simple et du bon !"

Simple, appétissant, savoureux et pour moins de 3 euros ! Si c'est possible !

Face aux multiples contraintes auxquelles la restauration hospitalière doit faire face, "un véritable casse-tête", reconnaît le Dr Raynard, chef de l’Unité transversale de diététique et de nutrition à l’Institut Gustave-Roussy, des établissements de soins présentent des alternatives tout à fait réjouissantes. Allier talent, imagination, gastronomie et ce, au moindre coût, au service des patients est possible. Fruit d’une collaboration exemplaire entre le spécialiste de la restauration collective, les chefs étoilés du Jardin des sens, à Montpellier, et la direction de l’Institut du cancer de Montpellier (ICM), ce menu gastronomique coûte moins de 3 euros ! peut-on lire. Au menu du jour : verrine de petit pois, puis mousse de lieu sauce Aurore accompagnée de légumes de saison... bien mieux et surtout bien plus appétissant que le bouillon insipide ou la langue de veau baignant dans sa sauce...  Un exemple "trois étoiles" qui a fait des émules à Dijon, Strasbourg, Marseille ou Beauvais et qui montre que quand on veut, on peut, d'autant que l'importance d'une bonne alimentation dans les stratégies thérapeutiques du cancer n'est plus à démontrer.

Rose concours photo

Mettre l'imagination au pouvoir et customiser son plateau-repas...

Rose Magazine Printemps été 2014Et pour montrer toute l'importance que Rose porte à ce sujet, le magazine invite les patient(e)s à "customiser leur plateau-repas" dans le cadre d'un concours photo intitulé "Selfrite". C'est drôle et vivifiant, véritable "pied-de-nez" à la langue de veau !

Ecouter la paroles des femmes malades et la faire circuler...

Comme on le voit dans ce nouveau numéro de Rose Magazine qui tire à 180 000 exemplaires, l'ADN de la revue est plus que jamais affirmée et valorisée : flirter entre légèreté et profondeur, fantaisie et sérieux, superflu et indispensable... avec un message fort souligné par Béatrice Lorant, sa rédactrice en chef  : Rose, vous le savez, n’est pas seulement un très beau magazine. C’est aussi un mot d’ordre de 164 pages : que, partout, les malades soient écoutés, entendus, respectés.

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Livres de la rédaction

Commentaires (0)