INFOS ET ACTUALITES

Sédation par des non anesthésistes : le SNIA n'est pas d'accord !

Le SNIA s'inquiète des nouveaux guidelines européens conduisant à la prise en charge de l'anesthésie pour des actes d'endoscopie digestive par du personnel non spécialisé en anesthésie.

Communiqué du Syndicat national des infirmiers anesthésistes (6 avril 2011)

RFE (Recommandations Formalisées d'Experts) sur la sédation par des non anesthésistes pour des actes invasifs : 3 millions d'actes sans sécurité anesthésique !

Le SNIA s'inquiète des nouveaux guidelines européens conduisant à la prise en charge de l'anesthésie pour des actes d'endoscopie digestive par du personnel non spécialisé en anesthésie.

Pour la plupart de ces actes à visée diagnostique, les accidents sont inacceptables. Comme il est inacceptable de voir laisser l'administration de profofol à des IDE, qui devraient avoir une "formation spécifique", alors qu'une formation et un diplome d'infirmier anesthésite existe en France.

En dehors de tout corporatisme exacerbé, il est capital pour la sécurité et la qualité des soins qu'un personnel compétent et expérimenté prenne en charge ces patients.

En France, actuellement seuls deux métiers couvrent ce champ de compétence, à savoir le Médecin Anesthésiste-Réanimateur (MAR) et l'Infirmier Anesthésiste Diplômé d'Etat (IADE).

La spécificité de cette prise en charge, aux frontières floues entre sédation et anesthésie, ne doit pas être confiée à du personnel n’ayant pas une qualification approfondie, validée, éprouvée et régulièrement mise à jour dans ce domaine.

Aussi, le SNIA affirme que la prise en charge efficiente et sécuritaire des patients devant bénéficier d'une endoscopie digestive doit être assurée par un personnel spécialisé en anesthésie, qui sont les seuls professionnels à posséder le background nécessaire à la gestion des complications pouvant survenir.

Toute autre forme d’organisation, qui serait en dehors des références actuelles d’organisation de l’anesthésie en France, représenterai un sacrifice de la qualité et de la sécurité des soins, sur l’autel de la rentabilité.


www.snia.net

Publicité

Commentaires (5)

lioneltr

Avatar de l'utilisateur

9 commentaires

#5

urgentistes

et quelle est la position du SNIA pour les gestes d'anesthesie pratiqués par des reanimateurs medicaux (non anesthesistes) et par des urgentistes dans les SMUR ??
(Je pense connaitre la reponse concernant les smur)

zeb24

Avatar de l'utilisateur

53 commentaires

#4

IADE

Une sédation en réa est supervisé par des médecins réanimateurs. Le patient est déjà intubé. L'équipe est entrainé.
Il n'y a pas qu'un gastro et une pauvre IDE de bloc qui intervienne sur un patient sain à la base !

toutoune06

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#3

hypocrisie

Je suis d'accord avec vous sur le principe, mais il ne faut pas se voiler la face. Tout les jours dans les services de réanimation des IDE praiquent de sédations et utilisent le propofol et n'ont pas de formation spécifique...pour y travailler je peux vous l'affirmer !

waffi

Avatar de l'utilisateur

10 commentaires

#2

encore

Une fois de plus, on essaie de laisser faire à d'autre des choses pour lesquelles, des gens formés et entrainés existent. Pourquoi, le coût ? La sécurité est sacrifiée pour faire des économies.
La SFAR et d'autres, veulent remettre en cause les limites d'action des IADE, leur suppression des SMUR, maintenant leur suppression des salles d'endoscopies et demain des blocs...C'est tout simplement scandaleux.
Certains MAR, "experts" et politiques ne comprennent rien et sont très des réalités de terrain.

zeb24

Avatar de l'utilisateur

53 commentaires

#1

IADE

Au lieu de laisser des personnes non formés (fut-elles médecins) faire n'importe quoi, l'état doit reconnaître l'autonomie et la compétence des IADE.