INFOS ET ACTUALITES

Soignants : le baromètre du moral est (toujours) au plus bas

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Le constat est encore une fois le même : les soignants n'ont pas le moral. Un récent sondage vient une fois de plus en attester, celui de l'application mobile 360 Medics, qui vient de publier le premier baromètre du moral des professionnels et des étudiants en santé. Décryptage. 

une étudiante se prend la tête

Pensez-vous que la société est consciente de vos difficultés actuelles ? la réponse sans appel : pas du tout, nous sommes livrés à nous-mêmes, répondent 56 % des sondés. 

C'est l'ensemble du monde de la santé qui broie du noir et s'enfonce dans la déprime, voire la dépression. Le bilan est sans appel. Les professionnels de santé aiment leur métier. Pourtant, ils sont à bout, révèlent les résultats du sondage effectué durant près d’un mois, du 28 septembre au 6 novembre 2017, par 360 Medics auprès de plus de 8 500 utilisateurs. Non seulement l’ensemble des professionnels de santé et des étudiants en santé souffre d’une lourde baisse de moral, mais celle-ci est aussi durable. Si au score moral global des professionnels de santé et étudiants en santé, les étudiants obtiennent une moyenne de 43,20 sur 100, chez les professionnels en exercice, le score est encore plus bas avec un résultat de 41,00 / 100

Si 80 % des soignants affirment aimer leur profession, seulement 20 % d'entre eux jugent leurs conditions de travail au moins satisfaisantes (41 % les trouvent insatisfaisantes dont 15 % très insatisfaisantes, 39 % les jugent peu satisfaisantes).

Les causes de cet épuisement sont multiplesConditions de travail, organisation, manque de reconnaissance, rythme de travail : les raisons qui expliquent ce moral en berne sont multiples et parfois se cumulent. Dans l'ordre des causes sont d'abord invoquées la masse et l’organisation du travail, devant le manque de reconnaissance et le comportement des patients (et ce, même si 87 % d’entre eux ont déjà fait face à un patient violent). Ainsi, le rythme de travail impacte toutes les sphères de la vie : 72 % des professionnels...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)