INFOS ET ACTUALITES

Soignants, les Français connaissent vos difficultés !

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Les Français sont pleinement conscients des difficultés du système de soins. C’est ce que révèle un sondage* Viavoice pour la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP).

Soignants, les Français connaissent vos difficultés !

"La pertinence des soins doit reposer sur la valorisation des bonnes pratiques professionnels."

Réalisée pour les Rencontres de la FHP les 13 et 14 décembre 2018, la deuxième édition de l’Observatoire sociétal FHP-Viavoice, montre que deux-tiers des sondés considèrent que le système de soins est victime de dysfonctionnements majeurs. Les dysfonctionnements concernent en premier lieu le manque de moyens financiers du système de santé (53%) et des établissements (69%) tels que la pénurie de personnels soignants et l’épuisement. Dans ce contexte, un tiers des Français dit ressentir des difficultés à se soigner correctement. Tant géographiquement que financièrement, l’accès aux soins est un sujet de préoccupation.  D’autre part, 38% ont le sentiment qu’un soin nécessaire n’a pas été prodigué ou qu’un examen ou un soin utile n’a été prescrit (31%). La pertinence des soins ne doit pas être réduite à une approche statistique fondée sur des moyennes, mais reposer sur la valorisation des bonnes pratiques professionnelles, rappelle la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP).

Nous sommes épargnés par la crise de confiance généralisée

En augmentation par rapport à l’édition 2017, la clairvoyance des Français concernant le manque de moyens consacrés à la santé, s’accompagne d’une grande confiance envers les établissements de santé publics (80%), privés (78%) et envers les professionnels de santé (88%). L’observatoire FHP-Viavoice met aussi en exergue les difficultés d’accès à un professionnel de santé en raison de la distance ou du temps de trajet (26% ont exprimé cette inquiétude). Ce sont les habitants des zones rurales (49% contre 14% pour l’agglomération parisienne) qui pâtissent d’un accès géographique plus difficile. Afin de lutter contre le désert médical, la FHP propose de créer des centres de premier recours intégrant l’imagerie et la biologie médicale. Au-delà des différences statutaires qui importent peu aux Français, les acteurs de l’intérêt général que nous sommes sont épargnés par la crise de confiance généralisée. Cet attachement et cette confiance manifestés par les Français à l’égard des établissements et des professionnels montrent que face aux difficultés rencontrées par le système, les acteurs de santé sur le terrain sont les mieux placés pour contribuer à son amélioration. Nous sommes pleinement mobilisés pour mener à bien la transformation souhaitée par les Français, et nous devons avoir les moyens de cette transformation, analyse Lamine Gharbi, président de la FHP.

Creative Commons License

Journaliste infirmiers.com ines.kheireddine@infirmiers.com  @Ineskheireddine

*Etude d'opinion réalisée par Viavoice pour la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP), en ligne, du 16 au 22 octobre 2018, auprès d'un échantillon de 1 019 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)