INFOS ET ACTUALITES

Les soignants morts du Covid honorés sur la tombe du Soldat inconnu, l’initiative d’un ancien médecin militaire

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Nouvel hommage aux médecins et aux soignants victimes du Covid-19, une gerbe sera déposée sur la tombe du Soldat inconnu, sous l’Arc de triomphe à Paris, le mercredi 16 septembre à 18 heures. Cet article a été publié par le Quotidien du Médecin, que nous remercions pour ce partage.

L’ancien médecin militaire, âgé de 72 ans, président de l’association Les sentinelles de la nation, souhaite ainsi rendre un hommage national à tous les soignants morts du Covid-19 dans l’exercice de leur profession.

L’initiative est celle du Dr Gérard Chaput. L’ancien médecin militaire, âgé de 72 ans, président de l’association Les sentinelles de la nation, souhaite ainsi rendre un hommage national à tous les soignants morts du Covid-19 dans l’exercice de leur profession. Lors de cette cérémonie, il sera accompagné d’un médecin réanimateur de Colmar, impliqué dans la lutte contre l’épidémie dès le début de la crise et d’un infirmier réanimateur du nord de la France.

Au mois de juin dernier, la CARMF recensait au moins 26 décès de médecins libéraux en activité, directement liés à la maladie. Mais aucun décompte officiel n’a été réalisé sur l’ensemble du corps médical. Lorsque la crise est arrivée, ce sont eux qui étaient en première ligne, qui se sont pris en pleine face une épidémie qui a été violente, un ennemi qui était invisible et imprévisible, rappelle le Dr Chaput. Certains l’ont payé au prix fort puisqu’ils ont donné leur vie pour assurer la sécurité des Français.

Je voulais honorer ceux qu’on oublie toujours, les médecins et les soignants. Ce sont des sentinelles. Elles ne portent pas l’uniforme mais la blouse blanche.

Trop d'hommages, pas assez de moyens ?

Applaudissements, défilés, dons de congé, panthéonisation des victimes… en fait-on trop pour les soignants ? Le médecin évoque pour sa part une initiative citoyenne, qui se distingue des cérémonies organisées par le gouvernement lors du défilé du 14 juillet à l’intention de l’ensemble du corps médical. Les blouses blanches avaient été invitées à défiler sur les Champs-Élysées. Nous allons honorer ceux qui ont donné leur vie en combattant l’épidémie et qui étaient inconnus du grand public, estime le Dr Chaput.

Le médecin dit s’être personnellement impliqué pendant l’épidémie en apportant un soutien psychologique et un accompagnement à plusieurs services de réanimation pour les aider à faire face, à tenir psychiquement. 175 thérapeutes avaient participé à cette initiative au nom de l’association à travers toute la France.

L’ancien médecin militaire a créé Les sentinelles de la nation en 2017 par devoir de reconnaissance à tous ceux qui assurent la sécurité des Français : pompiers, policiers, gendarmes… L’association a aussi pour vocation d’accompagner les familles éprouvées par le deuil et de soutenir les blessés. Je voulais honorer ceux qu’on oublie toujours, les médecins et les soignants. Ce sont des sentinelles. Elles ne portent pas l’uniforme mais la blouse blanche, insiste le Dr Chaput.

Cet article a été publié par le Quotidien du Médecin. Lire l'article original.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)