INFOS ET ACTUALITES

Solidays 2012 : une édition haute en couleurs !

La 14e édition de Solidays, du 22 au 24 juin 2012, à l’initiative de l’association Solidarité Sida, malgré le temps peu estival, a encore une fois rempli son objectif, à savoir « faire du bruit contre le sida ». Quelque 160.000 festivaliers sont venus conjuguer solidarité et musique, engagement et partage, communion et réjouissance.

Trois jours durant, la pelouse de l’Hippodrome de Longchamp, à Paris, a été investie par les festivaliers. Décontractés et joyeux, ils ont chanté, dansé, gesticulé, mangé, bu, s'animant au moindre rythme... et même « s’envoyant en l’air » au sens propre avec « Une idée en l’air », seule association à pratiquer le saut à l'élastique dans le cadre de la lutte contre le Sida, soit une minute dans le vide pour des sensations musclées...

Au-delà de la musique, et des beaux plateaux très éclectiques proposés (The Kills, Selah Sue, Bernhof, Birdy Namm Nam, Orelsan, Shaka Ponk, Izia, Garbage, Skip The Use, Brigitte, Charlie Winston, Arthur H, Amadou & Mariam, La Grande Sophie...), à Solidays, le langage partagé était celui du cœur, celui qui mobilise et qui s’anime en faveur de la lutte contre le sida. Car il ne faut pas l’oublier, le sida est une réalité très concrète et les nombreuses associations (près d’une centaine) réunies sous le grand chapiteau du « village solidarité » en sont le témoignage vivant. Leurs actions menées à travers le monde soulignent l'importance du soutien (administratif, juridique, social, psychologique...) à l'égard des malades du sida en complément de leur suivi médical ; lutte contre le sida mais, au-delà, lutte contre les discriminations ou pour un environnement de qualité ou pour les droits humains... Rappelons que 25 ans après la découverte du VIH, plus de 33 millions de personnes sont aujourd’hui infectées dans le monde et 1 séropositif sur 4 ignore qu’il est porteur du virus. L’épidémie ne faiblit pas : l’accès aux traitements progresse moins vite que les nouvelles contaminations. En effet, pour 2 personnes démarrant un traitement antirétroviral, 5 autres sont infectées par le virus.

  • "S'envoyer en l'air" pour la bonne cause !"S'envoyer en l'air" pour la bonne cause !
  • La solidarité au service d’une épidémie qui ne faiblit pasLa solidarité au service d’une épidémie qui ne faiblit pas
  • La force de Solidays : ses acteurs bénévoles, très investis...La force de Solidays : ses acteurs bénévoles...

Sur tous les stands, les militants de toutes les causes témoignent des enjeux qu’ils défendent au quotidien, en France mais aussi au Bénin, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Guinée, Inde... L’ambiance est festive mais toujours au service de la pédagogie et d’une meilleure connaissance de la maladie dans toute sa globalité. Les apprentissages sont très concrets, notamment lorsqu’il s’agit d’apprendre à mettre un préservatif, masculin... ou féminin ou encore à éduquer les usagers de drogue dans une perspective d’atténuation des risques.

25 ans après la découverte du VIH, plus de 33 millions de personnes sont aujourd’hui infectées dans le monde et 1 séropositif sur 4 ignore qu’il est porteur du virus

  • Le Village des associations : le ton est donné...Le Village des associations : le ton est donné...
  • "S'envoyer en l'air" pour la bonne cause !"Des apprentissages très... concrets !
  • "S'envoyer en l'air" pour la bonne cause !Des messages qui vont droit au cœur...

Les associations historiques étaient là, Act Up en tête, mais aussi les nonnes du Couvent de la Perpétuelle Indulgence, une association haute en couleurs, partenaire du festival depuis ses débuts, qui lors de sa « Messe » du dimanche soir a clamé son message de tolérance et de non-violence. Rainbhopital, association des agents des établissements publics de santé et de leurs usagers pour le développement de la prévention VIH/IST et la lutte contre les discriminations, a exprimé sur son stand le même engagement : communiquer pour mieux prévenir en menant des actions construites qui rappellent les fondamentaux. Marisol Touraine, nouvelle ministre de la Santé et des Affaires Sociales, visitant le village des associations, l’a reconnu : « Solidays est un très grand festival qui aborde les questions de prévention, de risques et de soins d'une façon festive qui attire beaucoup de jeunes. C'est aussi grâce à ça qu'on peut faire progresser la prévention. »

  • Le Village des associations : le ton est donné...Les belles nonnes du Couvent de la Perpétuelle Indulgence
  • Le Village des associations : le ton est donné...Eric Quehen porte-parole de Rainbhopital
  • Le Village des associations : le ton est donné...Le ruban rouge ralliement universel...

Autre temps fort de Solidays, l’exposition coquine, gratuite et interactive sur le plaisir et les risques liés à la sexualité, Sex in The City, n’a pas désempli et les festivaliers ont patienté parfois deux heures pour la visiter. Sur le festival ou comme l’hiver dernier à Bastille, l’exposition a continué en effet à attirer un large public (plus de 100.000 personnes depuis sa création). Ambition réussie : titiller les sens et libérer les imaginaires sans jamais tomber dans la vulgarité. Cette initiative pour le moins culottée, a prouvé une fois encore, que face aux risques sexuels, innovation, plaisir et prévention font bon ménage.

  • Plaisir... oui mais comment...Plaisir... oui mais comment...
  • Jamais de discriminations...Jamais de discriminations...
  • Lutter contre les idées reçuesLutter contre les idées reçues

le 29 septembre prochain, à Bercy, un concert exceptionnel et unique « Rock the world » sera donné à l’occasion des 20 ans de Solidarité Sida.

Encore une fois la musique au service de la solidarité sera au rendez-vous !

Creative Commons License Rédactrice en chef Infirmiers.com bernadette.fabregas@infirmiers.com

 

 

Publicité

Commentaires (0)