INFOS ET ACTUALITES

Edito - Solidays 2016 : et si la clé d’un monde meilleur était en nous ?

par .

Cela commence ce soir sur l'Hippodrome de Lonchamp, à Paris… Pour répondre à ses ambitions face à une maladie qui isole et marginalise, Solidarité Sida a fait le choix de fédérer et mobiliser les bonnes énergies autour d’un événement festif et solidaire.  Trois jours durant, du 24 au 26 juin, le festival Solidays s’habille aux couleurs du « Summer of Love » ! Jeunesse motivée, artistes engagés, associations dynamiques et décideurs de tous bords forment ensemble une chaîne de soutiens exceptionnelle avec pour mots d’ordre l’entraide, la tolérance, le plaisir et le partage. Un bel exemple !

Solidays

Étudiants ou salariés, français ou étrangers, parisiens ou provinciaux, ils sont près de 1 500  bénévoles à être mobilisés 3 jours durant.

Solidays of Love, il ne faut pas se le cacher, ça fait référence directe au Summer of Love qui brilla sur San Francisco il y a tout juste un demi-siècle ; un goût commun entre alors et aujourd’hui, pour l’échange, la compréhension, l’envie de paix, l’indulgence et une forte envie de solidarité. Autant de mots dont on pourrait croire, au vu de la terrifiante âpreté du monde, qu’ils sont tombés en désuétude. C’est l’un des mérites de Solidays de nous rappeler avec paroles et musiques qu’il n’en est rien. Que la lutte contre le sida et toute sa myriade de dommages collatéraux continue, comme au premier jour. Que ce n’est pas parce qu’on monte le son, qu’on hausse le ton, qu’on baisse les bras pour autant. souligne Antoine De Caunes, Président d’honneur de l'association Solidarité Sida, à l'initiative du festival Solidays.

Solidays est un outil contre la détresse humaine… De nombreux malades comptent sur nous. C’est une lourde responsabilité.

Continuer à redoubler d'efforts…

Rappelons que Solidarité Sida a été créé il y a plus de 20 ans. Son Président, Luc Barruet rappelle les intentions du début : faire rimer générosité et efficacité. Depuis, quelque 3 millions de jeunes ont déjà participé aux initiatives de l'association et près de 1 400 programmes d’aide aux malades et de prévention ont été soutenus dans 31 pays. Cette année, Solidays fait peau neuve. Le camping déménage pour s’installer à la lisière du bois de Boulogne, le Village Solidarité traverse la piste pour s’installer sur l’ancienne pelouse de la scène Bagatelle, des expos photos fleurissent dans les allées de Longchamp et de nouvelles scènes font leur apparition. Un kiosque, comme il en existe dans les jardins parisiens, sera même installé pour accueillir des musiciens de rue. Bref, le festival s’agrandit de 5 hectares dédiés à la musique, à la convivialité et à l’éveil des consciences.

Festivité et solidarité ne masquent pas les tristes statistiques mondiales : 37 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde (dont 2/3 sont originaires d’Afrique subsaharienne) et 17 millions l’ignorent. En France, environ 150 000 individus sont atteints, dont 30 000 qui ne le savent pas, et on dénombre encore 6 600 nouvelles contaminations par an. 1 personne est contaminée toutes les heures et demie et l’utilisation des préservatifs ne cesse de diminuer, notamment chez les jeunes. Continuer à lutter contre la maladie au travers de programmes spécifiques reste primordial. Il faut même redoubler d’efforts, car pour la première fois les espoirs d’endiguer l’épidémie du sida sont à portée de main, à condition de ne pas baisser la garde. Au Nord comme au Sud, les enjeux restent cependant de taille et multiples : politiques, économiques, structurels, sociaux, scientifiques…Si la prévention est un enjeu majeur, l'argent reste le nerf de la guerre. Soulignons que grâce à ses actions en 2015, Solidarité Sida a pu soutenir 80 programmes d’aide aux malades ou de prévention dans 14 pays à travers le monde. Et que depuis 1992, 95 millions d’euros ont été consacrés à des actions de sensibilisation, de prévention et d’aide aux malades, en France et à l’international. Appui technique, accompagnement à l’autonomisation et aide à la mobilisation des ressources (financières, matérielles et humaines) font partie intégrante du soutien de Solidarité Sida aux associations, notamment auprès des partenaires du Sud.

Le Sida est partout, il ne connaît pas de frontière, pas de race, ni de couleur. Je suis là pour donner de la voix pour la prévention, mais aussi parce qu’avec la musique, nous comptons donner un très fort message au monde. Et pour guérir aussi, parce que la musique guérit.

Solidays 24 26 juin 2016

Des concerts à foison...

88 concerts en trois jours… Feu! Chatterton, Keziah Jones, Selah Sue, Oxmo Puccino, Louise Attaque, Jeanne Added, St Germain… Entre têtes d’affiche et sensations toutes fraîches, Solidays propose un heureux mélange des goûts et des genres. Une occasion unique de découvrir les univers singuliers d’une pépinière de talents qui ne demandent qu’à exploser au grand jour. Mais à Solidays, il n’y a pas que sur scène qu’il y a des têtes d’affiche. Que ce soit au Forum Café ou dans les allées de Longchamp, les personnalités de tous bords s’engagent, s’exposent ou donnent de la voix. Avec elles, les idées circulent, les consciences s’éveillent et réveillent notre envie d’agir pour un monde plus durable, plus solidaire. Au programme : L’ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira, le moine bouddhiste Matthieu Ricard, le journaliste et homme politique Daniel Cohn-Bendit, Daniel Cohn-Bendi, la réalisatrice Ovidie…

Étudiants ou salariés, français ou étrangers, parisiens ou provinciaux, ils sont près de 1 500  bénévoles à être mobilisés 3 jours durant. Ils s’appellent Diane ou Mehdi, ont entre 18 et 30 ans et sont profondément attachés au principe d’une solidarité sans frontière.

Des moments forts…

Chaque année, des moments privilégiés sont également consacrés aux milliers d’acteurs qui, sur le terrain, au quotidien, continuent de faire face à la maladie, initient des actions avec espoir et courage et soutiennent les malades avec ténacité pour saluer leur engagement et leur rendre hommage :

  • Carrefour de rencontres et d’échanges, le Village Solidarité réunit près de 100 associations engagées et innovantes, venues du monde entier ;
  • La Cérémonie du Patchwork des Noms honore et perpétue la mémoire des victimes du sida : une trentaine de patchworks confectionnés par les proches des personnes disparues est déployée sur l’hippodrome. Les concerts marquent une pause pour laisser chacun se recueillir ;
  • l'hommage aux bénévoles : un moment fort de solidarité dont on semble avoir aujourd’hui plus que jamais besoin ;
  • l'exposition Sex in the city conçue et réalisée par les équipes prévention de Solidarité Sida, cette exposition interactive et pédagogique embarque les visiteurs pour une découverte de la sexualité sous toutes ses formes et sans tabou ;
  • la fameuse bande dessinée « Happy Sex » de Zep s’installe de nouveau à Solidays dans un espace dédié. L’exposition en plein air de l’ouvrage aborde la sexualité de manière légère, décalée et sur le ton de l’humour.

Une belle parenthèse que ce festival Solidays où le plaisir est au service de la solidarité... et vice versa...

Voir le teaser Solidays 2016

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Publicité

Commentaires (0)