INFOS ET ACTUALITES

Grève au CHI Eure-Seine suite à des suppressions de postes

La CGT, la Coordination nationale infirmière (CNI) et la CFDT du centre hospitalier intercommunal (CHI) Eure-Seine (Evreux-Vernon) appellent le personnel soignant, technique et administratif de l'établissement à se mobiliser pour protester contre la suppression de 36 postes en 2013, a-t-on appris le 18 novembre 2013 de source syndicale.

manifestation hygiaphone

Grève du personnel du CHI Eure-Seine contre les suppressions de postes

Outre sa participation à un mouvement de grève, le personnel était convié à se rassembler le 19 novembre sur le site d'Evreux, et est de nouveau invité à le faire le mardi 26 novembre sur le site de Vernon (Eure). Une pétition à destination du personnel et des usagers a été lancée à cette occasion. Les syndicats demandent le rétablissement des 36 postes ayant été supprimés en 2013, ainsi qu'un répit dans le plan de retour à l'équilibre pour l'année 2014, le personnel réclamant urgemment ce "souffle", a indiqué à l'APM Patricia Petit, représentante du syndicat CGT du CHI. La grève sera très suivie, a assuré un autre représentant de ce syndicat. Il y a même des gens en repos qui reviennent pour participer à la grève.

Cette grève a pour objectif d'alerter la direction de l'établissement et l'agence régionale de santé (ARS) Haute-Normandie sur la situation du personnel qui serait à ce jour très inquiétante. Il n'y a plus de roue de secours, les équipes sont au minimum, dénonce la CGT. Le personnel n'a même plus le temps de manger, les transmissions sont raccourcies à 20 secondes par patient, affirme la CGT. La grève s'oppose également aux astreintes non rémunérées, aux changements incessants dans les plannings et aux polyvalences exigées sans formation.

L'équipe du service infirmier de compensation et de suppléance (SICS) serait à l'heure actuelle entièrement réquisitionnée pour combler les congés prévus à l'avance, et intégré dans les plannings, au point de ne plus pouvoir assurer sa mission de remplacement au pied levé, selon la CGT. Ce manque d'effectifs pousserait l'établissement à sortir du cadre légal, les élèves infirmiers étant obligés de prendre sur le temps normalement dévolu à leur...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)