INFOS ET ACTUALITES

A la télé - Autistes : une place parmi les autres ?

    Suivant

Comment nos sociétés peuvent-elles accompagner les personnes atteintes de troubles autistiques ? Comment expliquer l'augmentation foudroyante des cas diagnostiqués depuis vingt ans ? À la veille de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, le 2 avril, quel état des lieux pouvons-nous dresser ?  De la France, en retard, à la Suède, en pointe, une passionnante enquête dans cinq pays auprès de tous les acteurs de ce trouble qui demeure une énigme. C'est ce soir sur Arte à 22h 45…

L'autisme touche environ 500 000 personnes en France

L'autisme touche environ 500 000 personnes en France, 3 garçons pour 1 fille.

Maladie, handicap ou manière différente d’être ? Si la définition même de l’autisme, trouble envahissant du développement (TED), suscite encore le débat, les personnes qui en sont atteintes (500 000 en France) devront vivre avec : il n’existe aucun remède. Dès lors, comment les accompagner, elles et leurs familles, et les intégrer afin de leur permettre de devenir des adultes autonomes ? Alors que la France accuse un retard considérable sur la question, d’autres pays ont engagé des politiques audacieuses – et pas forcément coûteuses – pour améliorer leurs conditions de vie. Avec, bien au-delà des aspects médicaux, une réflexion sur l’altérité et la diversité, au cœur de ce véritable choix de société.

Pour mieux comprendre

  • L'autisme touche environ 500 000 personnes en France, 3 garçons pour 1 fille.
  • Dans les années 60, l’autisme concernait 1 personne sur 2000, aujourd’hui, ce trouble en concernerait 1 sur 150 en Europe, et dans les pays anglo-saxons, certains avancent une prévalence d’1 personne sur 50.
  • 10% des autistes sont dits « aspergers ». ceux qui vivent avec cette forme d’autisme ont souvent de grandes difficultés à avoir des relations sociales, mais ont une intelligence normale ou supérieure.

Juste distanceCroisant les expériences de cinq pays - France, Italie, Allemagne, Suède et Canada - et s’appuyant sur le point de vue d’experts parmi lesquels le biologiste et président du Comité consultatif national d’éthique Jean-Claude Ameisen, le psychiatre Jacques Constant ou encore le pédopsychiatre Bernard Golse, le film sonde l’énigme de l’autisme sans sacrifier la complexité des questions qu’il recouvre. À juste distance, il part à la rencontre d’autistes, esquissant des...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)