INFOS ET ACTUALITES

A la télé - Le coma et ses mystères

Qu’est-ce que le coma ? Comment se réveille-t-on et avec quelles séquelles ? Témoignages de médecins et de patients à l’appui, ce documentaire sur le coma et ses mystères propose un voyage aux confins de la conscience humaine, aux frontières entre la vie et la mort. Marina Carrère d'Encausse et ses invités débattront ensuite du sujet en plateau. C'est ce soir mardi 10 mars sur France 5 dans l'émission Le Monde en face, à 20h40.

patient scanner irm

Explorer le cerveau pour y déceler les signes de conscience. © Ligne de Front

« Moi, je n’ai pas de souvenirs, ni du jour, ni de la météo, ni de l’hôpital, de rien du tout. […] J’ai appris plus tard que le premier pronostic [des médecins] était une survie de vingt-quatre heures. » Comme Nicola, une traductrice américaine de 37 ans, chaque année des milliers de personnes à travers le monde sombrent dans le coma pour plusieurs jours, des mois, voire des années. Certaines se réveillent, d’autres pas. Avec des séquelles plus ou moins importantes. Mais qu’est-ce que cela signifie d’être dans le coma ? Ce film, qui suit plusieurs patients, leur famille et leurs soignants, montre, grâce à des exemples concrets, toute la complexité du cerveau humain et propose un formidable voyage aux confins de la conscience.

Selon le Dr Laurent Gergelé, médecin réanimateur au CHU de Saint-Etienne, « le coma, c’est l’absence d’interaction avec le monde extérieur, c’est-à-dire que le patient n’est plus capable d’intégrer les informations provenant du monde extérieur et de réagir à ces informations ». Cet état est dû le plus souvent à un arrêt cardiaque (entraînant un manque d’oxygénation du cerveau) ou à un traumatisme crânien. Quelle qu’en soit la cause, pour les médecins, l’objectif est toujours, comme l’explique le Dr Gergelé, « de ne pas aggraver les lésions neurologiques. Comme on ne sait pas réparer le cerveau, on essaye d’éviter que de nouvelles lésions se surajoutent. Il faut donc mettre le cerveau dans des conditions optimales pour qu’il souffre le moins possible ». David, 45 ans, hospitalisé inconscient à la suite d’une mauvaise chute, a ainsi été placé en coma artificiel après avoir été opéré d’urgence pour évacuer un important hématome. Alors que sa pression intracrânienne est trop élevée, les sédatifs permettent de diminuer la consommation en oxygène du cerveau, et donc le volume de sang qui monte vers la tête.

Au bout du tunnel, la vie Deux semaines après son accident, David ouvre les yeux pour la première fois. Ses sourires et ses larmes sont les manifestations du retour à la conscience. Mais il lui reste un long chemin à parcourir. A son départ pour le centre de rééducation, un mois plus tard, il est encore confus, désorienté et ne se souvient pas de sa date de naissance. Comme Arnaud, un jeune élagueur tombé dans le coma à la suite d’une agression, ou Nicola, la traductrice renversée par une...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)