INFOS ET ACTUALITES

A la télé - Sucres : gare à l'overdose !

Cet article fait partie du dossier :

Diabète

    Précédent Suivant

Le magazine de France 5 "Enquête de santé" s'intéresse le mardi 9 décembre 2014, à 20h40 aux friandises, chocolats, sodas et autres bonbons… Ces gourmandises qui ramènent tout un chacun à la douceur de l’enfance peuvent s’avérer pourtant bien dangereuses. Dans quelles circonstances ? Les faux sucres sont-ils meilleurs pour la santé que le vrai ? L'enquête le démontre et le plateau d'experts le confirme...

sucre gourmandise

© Pulsations Légende - Le sucre : ennemi public n°1,  consommé en excès, il est responsable de surpoids, d’obésité, de diabète et de maladies cardio-vasculaires...

Excellent pour la santé, source d’énergie et de plaisir, synonyme de fête… les mots pour vanter les qualités du sucre et des sucreries en général ne manquent pas. Mais si, comme l’explique le Pr Jean-François Gautier, diabétologue à l’hôpital de la Lariboisière (Paris), il est un carburant essentiel pour nos cellules…, consommé en excès, il est responsable de surpoids, d’obésité, de diabète et de maladies cardio-vasculaires. Or, c’est bien là que le bât blesse, car, en France, depuis le début du XIXe siècle, la consommation de l’agréable poudre blanche n’a pas cessé de croître, et ceci de manière exponentielle, passant d’à peine un kilogramme par an et par personne à trente aujourd’hui.

Même les plus raisonnables d’entre nous ont du mal à l’éviter puisqu’on en trouve désormais partout dans les rayons des supermarchés, y compris dans les aliments salés, du boudin aux boîtes de maquereaux ! Mais pourquoi les industriels de l’agroalimentaire ajoutent-ils autant de sucre à leurs produits ? Substance peu onéreuse, ce dernier permet, selon la nutritionniste Béatrice de Reynal, de compenser l’acidité dans une sauce tomate ou une mayonnaise ; ça sert aussi un peu de conservateur. Dans des biscuits apéro ou les cacahuètes enrobées, il apporte un certain volume ; dans le pain de mie, il cache le goût des conservateurs et du mélange de levures…

Un documentaire au titre très évocateur :  « Sucre, l'addiction s'il vous plaît ! »

Des conséquences tardives mais redoutables

Bref, le sucre est devenu omniprésent et, pour limiter sa consommation, il faut désormais avoir le temps et la patience de regarder la liste des ingrédients de chaque produit acheté. Un véritable casse-tête tant les étiquettes sont compliquées à déchiffrer. Résultat : on en ingère toujours plus. Les conséquences sur la santé, elles, n’apparaissent qu’au bout de dix ou vingt ans. Depuis les années 1980, on observe une très forte hausse du nombre d’obèses et de diabétiques. Pour les spécialistes, le lien de cause à effet n’est plus à établir. Le Pr Lawrence Serfaty, hépatologue à l’hôpital Saint-Antoine, dénonce, lui, les méfaits sur le foie de la consommation excessive d’acides gras saturés, de sucres d’absorption rapide, de fructose. Ce n’est pas la première cause d’hépatite, mais c’est en train de rattraper des causes comme l’alcool et les virus, et ça devient un problème de santé publique. Soucieux de leurs intérêts économiques, les industriels ont trouvé la parade avec la commercialisation d’édulcorants, aspartame en tête, qui soulèvent eux aussi de nombreuses questions. Pour certains médecins, rien ne prouve qu’ils servent à faire maigrir. Selon une étude de l’Inserm menée par l’épidémiologiste Guy Fagherazzi sur 65 000 femmes pendant quatorze ans, le risque de développer un diabète serait même plus important chez les personnes qui boivent des boissons light que chez les buveurs de sodas classiques. Un pavé dans la mare !

• Mardi 9 décembre 2014, France 5, 20h40, Magazine Enquête de santé, durée 50’ , présentation Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes, avec la participation de Benoît Thevenet. Documentaire : « Sucre, l'addiction s'il vous plaît ! » Durée 52’, auteure-réalisatrice Marie Chagneau, Production Pulsations, avec la participation de France Télévisions, année 2014.

Article paru dans Le mag de France 5 Tous les temps forts du 06 au 12 décembre 2014

Retour au sommaire du dossier Diabète

Publicité

Commentaires (1)