INFOS ET ACTUALITES

Thérapies alternatives et complémentaires : les Français adhèrent, les soignants un peu moins…

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Plus de 2 Français sur 3 sont convaincus des bienfaits des médecines alternatives et complémentaires d’après le récent sondage Odoxa sur le sujet. Si les professionnels de santé sont un peu plus réticents quant à leur usage, ils pensent tout de même qu’elles ont un effet bénéfique sur les patients… à une exception près : l’homéopathie. En ce qui concerne l’usage d’internet les Français comme les soignants sont persuadés que les fausses informations qui y circulent peuvent être néfastes pour la santé !

thérapie alternative manipulation

78% des Français et 74% des soignants pensent que l’acupuncture est bénéfique.

Ostéopathie, acupuncture, sophrologie, hypnose, méditation, homéopathie… la perception des médecines alternatives et complémentaires n’est pas tout à fait la même pour la population générale ou pour les professionnels de santé. En effet, si 68% des Français sont convaincus de l’efficacité de ces thérapies comme 66% des soignants et 56% des médecins, l’homéopathie reste un sujet à part étant donné que 72% des Français y croient contre 49% des professionnels de santé et seulement un tiers des médecins. C’est ce que révèle le récent sondage Odoxa1.

De manière générale, les soignants sous-estiment le recours de leurs patients à l’homéopathie. Ils supposent qu’en moyenne 28% des patients en font usage alors qu’en réalité ils sont plus de la moitié à le faire. Ils sont en revanche assez proche de la réalité en ce qui concerne les autres médecines complémentaires (30% selon leurs estimations contre 35% en réalité). Cette exclusion des professionnels de santé pour l’homéopathie se remarque dans leurs recommandations : seulement un tiers des soignants l’on déjà préconisée alors qu’ils sont deux fois plus nombreux à le faire pour les autres thérapies alternatives. Apparemment, 41% des médecins prescrivent de l’homéopathie sans croire à une quelconque efficacité mais en misant sur l’effet placebo.

Les Français, comme les professionnels de santé, sont d’accord sur le fait que leur formation est trop axée sur les médicaments conventionnels Les professionnels de santé pas assez formés aux médecines non conventionnelles ?Cette frilosité à recommander ces médecines complémentaires et l’homéopathie en particulier pourrait-il s’expliquer par une méconnaissance des soignants pour ce type de thérapies ? C’est possible car, d’après le sondage, les deux tiers...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)