INFOS ET ACTUALITES

Le transfert de tâches médicales aux infirmiers : 82% des Français sont pour

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

A l'heure où le gouvernement s'efforce de libérer du temps médical pour permettre une meilleure organisation des soins sur le territoire, un sondage révèle que les Français sont très favorables à ce que davantage de tâches soient effectuées par des infirmiers. La preuve, en chiffres. 

Près de trois quarts (74 %) des Français interrogés se disent disposés à suivre un traitement médical prescrit par un infirmier.

Les Français sont largement favorables au transfert de tâches médicales aux infirmiers. C'est ce que révèle un sondage Ipsos réalisé pour la Convention on Health Analysis and Management (CHAM) dans cinq pays européens (France, Allemagne, Italie, Suède et Portugal) et rapporté par Les Echos

C'est une preuve de confiance envoyée aux infirmiers. 82 % des sondés se disent prêts à accepter qu'un infirmier prescrive des analyses médicales et des radiographies, souligne l'étude publiée en marge de la réunion annuelle du CHAM, qui se tient actuellement à Chamonix. Un pourcentage supérieur à la moyenne européenne (70 %) et bien plus élevé qu'en Allemagne (56 %) ou en Italie (56 %). Près de trois quarts (74 %) des Français interrogés se disent également disposés à suivre un traitement médical prescrit par un infirmier, s'agissant des soins courants (contre 66 % de votes favorables parmi nos voisins européens). Enfin, les petits gestes chirurgicaux, tels que les points de suture, pourraient être réalisés par un infirmier sans la confirmation d'un médecin pour 57 % des Français interrogés. C'est 7 points de plus que pour l'ensemble des sondés européens. 

Des chiffres plutôt rassurants alors que c'est justement la direction adoptée par le gouvernement avec le plan Ma Santé 2022 et, notamment, la création des Infirmiers de Pratique Avancée. En effet, cette réforme du système de Santé s'attache, entre autres, à développer les protocoles de coopération et différents moyens de déléguer des tâches attribuées aux médecins à d’autres professionnels de santé afin de libérer du temps médical. Une réforme qui, comme on l'a vu, a suscité de nombreuses réactions, parfois hostiles, du monde infirmier... chacune des spécialités - IADE, IBODE, PUER - revendiquant l'exclusivité ou la reconnaissance de ses actes... 

Journaliste susie.bourquin@infirmiers.com @SusieBourquin

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Commentaires (0)