INFOS ET ACTUALITES

La transplantation fécale peut vous soigner, ne faites pas la grimace !

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Concernant les désordres digestifs et autres infections intestinales..., une voie nouvelle s’ouvre. Dans quelques années, nous pourrons avaler un comprimé pour guérir et remettre notre intestin en bon état de marche grâce à des selles congelées mises en réserve lorsque nous étions en bonne santé. Tim SPECTOR, Professor of Genetic Epidemiology au King's College London nous en parle et c'est passionnant !

Crapsules

Une poignée de « crapsules ». Tim Spector , Author provided

La plupart d’entre nous ont déjà souffert de diarrhée - souvent lors d’un voyage - et passé 48 heures au lit ou sur le siège des toilettes. Des études ont montré que dans les cas sévères, ces infections peuvent parfois transformer votre flore intestinale, ou microbiote, de façon permanente. Au lieu d’attendre que les symptômes disparaissent, nous avons de plus en plus tendance à recourir à des antibiotiques à large spectre qui tuent ces microbes mais qui peuvent également entraîner des dommages collatéraux et affaiblir notre résistance lors de futures infections.

Concernant ces désordres, une voie nouvelle s’ouvre. Dans quelques années, nous pourrons avaler un comprimé pour guérir et remettre notre intestin en bon état de marche grâce à des selles congelées mises en réserve lorsque nous étions en bonne santé. J’ai visité à Boston (Etats-Unis) les laboratoires de la plus grande banque de selles du monde, Openbiome, une organisation à but non lucratif. Chaque semaine, ils envoient en moyenne plus de 50 échantillons de selles congelées à 430 centres américains spécialisés dans le traitement d’une infection, potentiellement mortelle, causée par une bactérie, Clostridium difficile. Cette maladie est également connue sous le nom d’infection à C. diff ou ICD (CDI, en anglais). Causée par l’usage d’antibiotiques, elle touche 100 000 Américains et en tue 14 000 par an. Elle est également un problème en France. La ICD est habituellement provoquée par une infection initiale modérée suivie d’une rechute chez un malade sur quatre. Tout cela à cause d’un traitement aux antibiotiques qui détruit la flore microbienne et permet à la ICD de proliférer.

Le traitement traditionnel de la ICD passe par l’utilisation d’antibiotiques puissants. Cependant, l’étude de trois essais randomisés concernant le traitement de plus de 500 patients assorti d’un commentaire publié dans le British Medical Journal –, aboutit à cette conclusion : du moment qu’elles proviennent d’un donneur sain et qu’elles soient à l’état liquide ou qu’on les ait congelées, ces selles introduites avec leur flore microbienne dans le colon d’un malade ont...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)