INFOS ET ACTUALITES

Trophée Roses des Sables 2015 : une aventure qui s'achève...

par .

Cet article fait partie du dossier:

Humanitaire

    Précédent Suivant

Après 10 jours de rallye au féminin, le Trophée Roses des Sables 2015 s'est achevé samedi soir par la cérémonie de remise des prix. Les Roses ont été ovationnées par l'équipe organisatrice, leurs familles et amis. Cette année, elles ont particulièrement été saluées par Jean-Jacques Rey pour leur performance. C'est également une page qui se tourne pour les "Rosalies 64" qui sont allées jusqu'au bout de la course malgré les embuches. Infirmiers.com qui les a suivies tout au long de l'aventure les félicite pour leur compétitivité...

Le rallye au jour le jour...

Retour à Paris après 10 jours d'intenses émotions

Après avoir quitté le bivouac de Tazarine, les Roses ont rejoint Marakech où elles ont été accueillies par leurs proches vendredi soir. Samedi, les équipages ont visité la ville touristique, découvrant sa médina, son souk ainsi que la place Jemaa el-Fna. Les 10 jours de rallye se sont officiellement achevés avec la cérémonie de remise des prix. 750 personnes ont été conviées à cette fête mettant à l'honneur les Roses de cette 15e édition. Ce fut une édition assez exceptionnelle. Vous avez été bonnes, vous avez été grandes. Un grand bravo à toutes, a applaudi Jean-Jacques Rey aux côtés de sa fille Géraldine.

Cette année, c'est une équipe française qui a remporté la victoire. L'équipage 300, composé de deux Delphine, "s'est imposé par sa régularité, sa cohésion d’équipe et sa concentration. L'équipage 452, formé par les Québécoises Louise et Martine, est arrivé deuxième, suivi des Belges Sandra et Isabelle (équipage 207).

Les Rosalies 64, 145e au classement, ont prit la route du retour dimanche. Elles peuvent être fières d'avoir fait preuve d'endurance et de solidarité durant ce rallye. Nous les félicitons pour leur accomplissement et leur compétitivité. Prochain rendez-vous du 13 au 23 octobre 2016. Peut-être aurons-nous l'occasion d'encourager une nouvelle fois de courageuses soignantes prêtes à vivre cette grande aventure, qui sait...?

Consulter le classement final

J 10 : Fin de l'édition 2015 du Trophée Roses des Sables

L'aventure s'achève pour les Roses. Hier, elles ont entamé leur dernier jour de piste avant de rejoindre le bivouac de Tazarine, laissant derrière elles Merzouga avec ses dunes et couchers de soleil. Beaucoup d'émotions, de joie et d'accolades. Les tables ont ensuite été dressées au centre du bivouac. Les équipages ont pu ainsi partager le verre de l’amitié. Au cours de cette dernière soirée au cœur du désert, certaines se sont laissées aller à un pas de danse au son des percussions. Ce matin, les participantes ont pris la route en direction de Marrakech, destination finale de l’aventure. Elles y sont attendues dans l’après-midi. Amis, familles et sponsors sont sur place pour les accueillir et saluer leur participation. Hier, les « Rosalies 64 » se hissaient à la 145e place du classement général. Nous les félicitons pour leur persévérance dans l'aventure.

J 8 : L’étape des dunes

Hier, à Merzouga, les équipages ont été divisés en deux groupes. Le premier s’est attaqué à la mythique étape des dunes pendant que le second s’est confronté à une épreuve d’orientation. Et si la journée d’hier fut une nouvelle fois remplie des défis, les Roses n’ont pas oublié pour autant l’aspect humanitaire de leur voyage. En effet, pour soutenir la lutte contre le cancer du sein, elles ont dessiné un « smiley » humain au lever du jour dans les dunes de Merzouga. Une image qui va faire le tour du monde !

Ce matin, les deux groupes ont été inversés. Celles qui ont effectué l’épreuve d’orientation hier vont à leur tour se confronter aux dunes du désert Marocain et vice-versa. De leur côté, les Rosalies 64 ont récupéré leur véhicule. Pour l’instant, elles se hissent à la 153e place du classement. A savoir que c’est au terme des deux journées de mardi et mercredi, quand les deux groupes auront effectué les deux boucles que les classements d’étapes et le général seront édités. Autant dire que le suspens sera maximal ce mercredi soir à la veille de « la grande finale dame ». Courage les Rosalies !

J 6 : Une étape Marathon et quelques imprévus…

Après deux épreuves samedi (l'une d'orientation et l'autre de nuit), les Roses ont entamé hier une étape Marathon. Au total, 400 km de piste à parcourir en deux jours. Un bon sens de l'orientation et de solides notions de pilotage se révèlent indispensables pour atteindre les meilleures places du classement. Mais pas uniquement, puisqu'un véhicule capricieux peut aussi être un sérieux frein. Nos Rosalies 64 peuvent en témoigner puisque leur 4x4 est tombé en panne après avoir parcouru 40 km sur les 400 prévus. Par conséquent, petit tour chez le garagiste et retour dans la course prévu mardi. Quoi qu'il en soit, nos deux Roses ne se laissent pas abattre (bien au contraire). Elles en ont profité pour admirer le paysage, savourer un bon thé et… se détendre au hammam local. Pour l'heure, elles sont 64e au classement (avec 1436 points). Nous espérons qu'elles parviendront à vite se remettre en piste. Affaire à suivre donc...

J 3 : Les Roses sont arrivées au Maroc

Départ du trophée rose des sables

C’est parti pour onze jours d’aventure, de solidarité et d’instants au féminin ! crédit Trophée Roses de Sables - Flashsport

Après avoir traversé l'Espagne jusqu'à Algéciras, les Roses ont passé le détroit de Gibraltar. En tout, près de 730 km en bateau. Elles ont rejoint Tanger, Meknès puis Ifrane avec ses beaux paysages montagneux et forestiers.

Le week-end s'annonce palpitant pour nos "Rosalies 64". Au programme : premières étapes d'orientation dans le désert, parcours de nuit et bivouac à la belle étoile. Nous leur souhaitons plein de courage et d'endurance. La suite ? Lundi, bien entendu...

J’ai voulu créer un rallye destiné aux femmes pour prouver qu’elles étaient capables de réaliser d’aussi grandes choses que les hommes, si ce n’est plus (Géraldine Rey, organisatrice du Trophée).

Les infirmières principales participantes

Quinze ans après sa création, le Trophée Roses des Sables est devenu un événement incontournable. Pendant plusieurs jours, des femmes actives mettent leur vie professionnelle entre parenthèses pour vivre une expérience riche en émotions. Et parmi elles... des soignantes. Beaucoup d’infirmières sont attirées par l’aspect solidaire de la course. C’est une façon pour elles de participer à la campagne de sensibilisation sur le cancer du sein au côté de l’association « Le cancer du sein, parlons-en ! ». Elles collaborent également avec la Croix-Rouge pour nourrir les populations rencontrées. Chaque année, cinq à six mille repas sont distribués. Donc, oui, les infirmières sont séduites par ce défi qui est aussi, et avant tout, une aventure humaine, sportive et humanitaire. Pourquoi les infirmières manifestent-elles un tel engouement pour ce périple ? Nul ne le sait. Pour Anne, infirmière anesthésiste devenue formatrice à Bordeaux qui participe pour la 6ème fois, le rallye est un moyen de « décompresser » tout en continuant à « donner un peu de soi aux autres ». Laëtitia Chevallier a elle aussi sa théorie. La profession infirmière est effectivement la classe professionnelle majoritairement représentée dans le rallye, sans doute en raison de leur sensibilité... Une qualité et un trait de caractère qui, assurément, font d’elles les candidates idéales pour ce raid annuel.

Beaucoup d’infirmières sont attirées par l’aspect solidaire de la course. C’est une façon pour elles de participer à la campagne de sensibilisation sur le cancer du sein.

Les « Rosalies 64 » : un équipage exclusivement infirmier sur la ligne de départ

Ce 7 octobre 2015, les Rosalies 64, sont sur la ligne de départ. L’équipage 172, formé par Lydia, cadre supérieur de santé, et Nora, infirmière libérale, est enthousiasmé à l’idée de partir. La veille les deux Roses ont décidé de passer une dernière nuit en famille avant le grand départ... un moment d’intimité et réconfortant avec leurs proches avant de les quitter. Depuis hier, nous recevons plein de messages d’encouragement. Ça n’arrête pas ! Tout le monde se prend au jeu et participe avec nous d’une certaine façon à cette aventure, témoigne Nora. Après un an et demi de préparation et de formation, l’équipage 172 est impatient de prendre la route. Une euphorie s’est emparée des deux soignantes depuis déjà quelques heures, un engouement s’est créé autour d’elles, notamment au niveau local puisqu’elle ont été interviewées par France 3 Régions. Ce matin je me suis réveillée en réalisant que c’était le grand jour !, s’exclame Lydia. J’ai très hâte de partir, mais je crois que je réaliserai réellement ce qui se passe lorsque nous embarquerons sur le bateau à Algéciras, poursuit Nora. Ce matin fut également l’occasion de régler les derniers petits détails. Nora a d’ailleurs été confrontée à une problématique connue par beaucoup d’autres femmes : j’ai eu du mal à fermer ma valise, mais c’est bon, j’y suis finalement parvenue ! (rires).

Rosalies 64

Tout le monde se prend au jeu et participe avec nous d’une certaine façon à cette aventure.

Des liens qui résistent au temps, des vies qui prennent un nouveau virage...

Cette année encore, elles sont nombreuses à réitérer l’aventure. Et lorsqu’elles sont interrogées sur les raisons d’une telle motivation, la réponse est simple : faire encore et toujours de belles rencontres. Les Roses sont en effet amenées à s’entraider, et cette expérience de vie crée des liens durables, souvent audelà des frontières, comme en témoignent Christine, 50 ans, et Florence, 55 ans, qui participent pour la seconde fois. En 2013, nous avons aperçu deux Roses bourguignonnes en difficulté. Leur véhicule était coincé dans le sable depuis plusieurs heures. A deux, elles ne parvenaient pas à s’extirper, mais à quatre nous y sommes arrivées. Depuis, nous ne nous quittons plus. Nous nous voyons et nous téléphonons. Les Canadiennes qui ont participé cette année là nous encourage également pour ce second départ. Nous avons gardé contact avec elles. Des amitiés très fortes naissent dans cette aventure. Mais pas que, puisse qu’en organisant des événements pour financer leur départ, certaines Roses se sont découvert de nouvelles compétences et de nouveaux talents. C’est le cas de Julie Lamboley, Amaya Iraola, Laetitia Pelaghe et Sarrah Ferran. Afin de pouvoir participer au Trophée Roses des Sables 2013, les quatre femmes ont crée La Biarrose, une course 100% féminine et solidaire de la lutte contre le cancer du sein. La première organisée à Biarritz. Finalement cet événement, organisé en partenariat avec le Trophée Roses des Sables et sponsorisé par la marque Roxy, est devenu une manifestation pérenne à Biarritz. En effet, à chaque édition le nombre des participantes ne cesse augmenter (250 en 2013, 500 en 2014 et 900 en 2015). Depuis, Julie Lamboley se consacre pleinement à l’organisation de la Biarrose. Avec sa sœur, elle a également crée l’association Label Rose dont l’objectif est de développer cette course afin de récolter toujours plus de fonds pour la lutte contre le cancer du sein.

Du 7 au 18 octobre, suivez le périple des « Rosalies 64 », participantes du Trophée Roses des Sables 2015, sur Infirmiers.com. Et bien sûr... encouragez les !

Lire aussi : - Les « Rosalies 64 » : deux soignantes sur les pistes du désert, portrait réalisé par Infirmiers.com et paru lundi 5 octobre 2015.

Creative Commons License

Gwen HIGHT  Journaliste Infirmiers.comgwenaelle.hight@infirmiers.com@gwenhight

X

Retour au sommaire du dossier Humanitaire

Publicité

Commentaires (0)