INFOS ET ACTUALITES

Un infirmier coordinateur dans un centre de vaccination

Cet article fait partie du dossier :

Grippe

    Précédent Suivant

La rédaction d’infirmiers.com a pu rencontrer et interviewer un infirmier DE coordinateur dans un centre de vaccination contre la grippe H1N1. Celui ayant demandé de garder l’anonymat, la rédaction a accepté cette clause.

Bonjour pourriez-vous me dire en quoi consiste la coordination d’une chaine de vaccination ?
Le coordonnateur de la chaîne de vaccination est un cadre de santé ou infirmier(e) diplômé(e) d’Etat expérimenté(e). Il est chargé du bon fonctionnement des chaînes de vaccination dans le cadre des « bonnes pratiques professionnelles».
Ainsi il est le seul habilité à prendre les flacons de vaccin et, le cas échéant, les adjuvants dans le réfrigérateur.
Il est aussi chargé du contrôle de la température des réfrigérateurs à l’ouverture et à la fermeture du centre. Il s’assure que les vaccins sont bien « reconstitués » et veille à limiter leurs pertes.
Il encadre les étudiants en soins infirmiers.
Il signale tous les problèmes qu’il rencontre au chef de centre pour les faire remonter aux autorités de tutelle.

Dans quelle ambiance cela se passe dans les centres de vaccinations ?

L’ambiance est plutôt « bonne enfant ». Cela se passe bien entre les différents professionnels aussi bien médecins, infirmiers qu’administratifs
Ainsi avec un des médecins, nous avons revu ensemble le matériel d’urgence à notre disposition et l’avons organisé en fonction des protocoles prévus
Nous avons aussi vérifié le bon fonctionnement du défibrillateur semi automatique

Quel a été votre premier travail ?
Il a été de vérifier le matériel reçus dans le centre de vaccination et de le ranger par catégorie.
Je n’avais pas à me préoccuper du personnel car c’est la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) qui gère les personnels médicaux et paramédicaux avec si besoin des « réquisitions ».

Avez-vous rencontré des problèmes ?

J’ai rencontré deux problèmes.
Le premier est un problème « technique », d’hygiène. Vous devez prélever le vaccin et l’administrer avec la même aiguille car les seringues en notre possession sont « serties ». Après en avoir discuté avec ma collègue IDE, nous avons décidé de « nous adapter ». Dans un autre centre, une infirmière a fait un scandale qui est paru dans la presse locale en première page.
Le deuxième est l’adaptation du personnel à la charge de travail. Dés les premiers jours nous savions que nous n’allions pas être surchargé de travail. Or samedi après midi, nous étions 2 IDE et 4 étudiants en soins infirmiers de 4ème année (en attente de leurs résultats à la Diplôme d’Etat) et nous avons vu arriver un infirmier libéral qui a été soumis à une réquisition par la DDASS pour « renforcer » l’équipe en place. Il a du abandonner sa clientèle pour venir au centre de vaccination. Il a été prévenu le vendredi pour le samedi. Cela faisait dont 7 IDE. Et nous avons vacciné 12 personnes … Faites le calcul de rentabilité …

Que retenez-vous de cette expérience ?
Personnellement je la trouve très intéressante tant sur la plan humain avec le travail en collaboration avec les autres professionnels médecins, infirmiers, étudiants en soins infirmiers et administratif.
Cela m’a permis de réviser mes connaissances sur les vaccins et de participer à une campagne de vaccination de masse
Le seul regret est le peu de personne intéressé par cette vaccination mais chacun sont choix …

Paris, 24 novembre 2009


Pour la Rédaction d’infirmiers.com
Guy Isambart
Rédacteur en chef
www.infirmiers.com
Guy.isambart@infirmiers.com

Résumé
Un infirmier coordinateur dans un centre de vaccination fait part de son expérience et de ses interrogations

Retour au sommaire du dossier Grippe

Publicité

Commentaires (1)

gdi69

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#1

mise en route

bonjour, certes comme unique en france la mise en route est fastidieuse, mais 3 jours après les centres regorgent de monde 200 refus le mercredi 25/11 où j'étais posté saint martin en haut 69, 2 postes de vaccination en fonction et 2 médecins donc bouchon au final 164 personnes vaccinées, pas si mal! donc,et après, ne nous plaignons pas trop le vaccin est dispo par priorité, indirectement gratuit! , quand sur 80% du territoire rural il faut parfois 4 jours pour avoir un rendez vous chez un médecin surtout qd on est un client! occasionnel, alors cette campagne sera certes imparfaite mais bon!