INFOS ET ACTUALITES

Une expédition pour soigner la vie

par .

Depuis 2008, l'association « Matelots de la vie » embarque, à bord de ses voiliers, des enfants hospitalisés pour leur faire vivre une aventure maritime unique en son genre...

Les matelots de la vie

Crédit photo : Matelots de la vie - De jeunes Matelots prennent soin de la vie...

Embarquer sur un navire, c'est le rêve de tous les enfants, mais lorsque l'on est à l'hôpital, de plus malade, cela peut s'avérer compliqué. Afin que les jeunes patients hospitalisés puissent à leur tour découvrir les bienfaits de l'air marin, l'association « Matelots de la vie », parrainée par Loïck Peyron, navigateur français, Florent Peyre, humoriste et comédien et Alessandro Di Benedetto, navigateur à la voile franco-italien, leur permet de vivre une aventure unique en juillet et août : prendre place à bord d'un voilier pour un voyage inoubliable. Cette année, lors des « Expéditions Breizh 2014 », les matelots ont navigué au large de la Bretagne à bord du Bora Bora. L'occasion de découvrir les richesses culturelles bretonnes, mais aussi d'en savoir plus sur la navigation traditionnelle, la construction navale, la pêche, les sports nautiques, les phénomènes de marée ou encore la Société Nationale des Sauveteurs en Mer (SNCM) et surtout d'oublier l'hôpital !

Une expédition, des soins

Chaque année, 16 enfants, qui ont été ou sont confrontés à la maladie, embarquent pour une expédition mémorable. Ainsi, depuis 2006, 96 jeunes ont pu naviguer pendant trois semaines au large des côtes françaises et italiennes. Les différentes expéditions organisées par « Matelots de la vie » nourrissent différents objectifs :

  • donner espoir et courage aux enfants qui luttent contre la maladie ;
  • aider à la prise de conscience des menaces pesant sur la terre et expliquer avec la légitimité d'enfants qui en ont pris conscience que soigner l'Homme n'a de sens que si l'on soigne aussi la Nature.

De leur côté, les matelots ont pour mission de partager leur aventure avec les enfants malades, restés sur place, et de sensibiliser à la fragilité des écosystèmes qu'ils étudient. Les partenariats établis permettent à 3 000 enfants hospitalisés de plus de 40 hôpitaux de France de suivre le quotidien des jeunes Matelots grâce à Internet au travers notamment de vidéos, reportages, carnets de bord, concours, et jeux. De plus, les enfants restés à l'hôpital peuvent participer à l'expédition en résolvant des énigmes pour aider les jeunes gabiers à progresser. L'un des enfants explique notamment que l'an dernier, j'ai passé mes vacances à l'hôpital à me bagarrer contre un cancer. Elles sont très longues les journées et elles se ressemblent... Heureusement, les Matelots étaient au rendez-vous chaque jour et cela me permettait de voyager un peu et de rêver. Les énigmes, c'était drôle. On a appris des tas de choses sur la nature, et en plus, il fallait se creuser la tête, on pensait à autre chose. A l'hôpital, on est arrivés quatrième sur toute la France, pas mal quand même ! Et cette année, je suis guéri et j'ai donc embarqué comme Matelot de la vie !.

Je pense aussi que cela a contribué à changer son image du soignant : nous ne sommes pas là uniquement pour leur faire mal, mais aussi pour partager des sentiments

Ces expéditions sont également bénéfiques pour les soignants. Ainsi, Anne, infirmière, souligne qu' il est souvent délicat d'établir une relation avec l'enfant malade dont on a la charge. Les soins sont souvent douloureux et il est difficile, dans un service hospitalier, de partager des moments en dehors de la maladie. Grâce à cette aventure des Matelots de la vie qui a duré deux mois, les patients ont résolu diverses énigmes pour aider leurs anciens camarades en expédition. Elle a permis une relation totalement différente, par exemple, quand je devais changer les pansements d'un enfant gravement brûlé, il me racontait la journée des Matelots, où ils se trouvaient, leurs découvertes, et nous réfléchissions ensemble sur la réponse de l'énigme. Le soin, long et douloureux, devenait alors un peu plus facile à supporter pour ce jeune patient. Je pense aussi que cela a contribué à changer son image du soignant : nous ne sommes pas là uniquement pour leur faire mal, mais aussi pour partager des sentiments.

Une chose est sûre, cette initiative ne laisse personne indifférent car le temps d'un été, les enfants malades, qu'ils soient Matelots ou non, embarquent dans une aventure hors du commun et mettent de côté la maladie pour mieux apprécier le moment présent. Ainsi, les « Matelots de la vie » constituent un réel moteur pour ces jeunes patients...

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE  Journaliste Infirmiers.com  aurelie.trentesse@infirmiers.com

Publicité

Commentaires (0)