INFOS ET ACTUALITES

Une fiction contre la réalité de l’industrie du tabac...

Cet article fait partie du dossier:

Tabacologie

    Précédent Suivant

Comme tous les ans depuis 1987, l'Organisation Mondiale de la Santé organisait le 31 mai 2012 la journée mondiale sans tabac. La thématique portait sur la toute puissance de l'industrie du tabac et sa capacité à s’ingérer dans les affaires d’autrui et à intervenir sans invitation. L'association Eclat-Graa, située dans la région Nord-Pas-de-Calais, en a profité pour réaliser un court-métrage percutant et virtuose, particulièrement adapté aux jeunes et au grand public.

Entre mes doigts, court-métrage réalisée par Alexandre DinautA distance de la journée mondiale sans tabac du 31 mai 2012, l'association Eclat-Graa continue son combat en luttant contre le tabagisme aux travers d'actions d'information et de prévention. Cela se traduit notamment par un court-métrage intitulé « Entre mes doigts » mettant en avant « l'ingérence de l'industrie du tabac », le thème choisi par l'OMS lors de la campagne de 2012 remettant en cause l'industrie du tabac et les procédés dont elle use pour vendre toujours plus.

Cette problématique est abordée avec beaucoup de cynisme (à l’image de celui employé par l’industrie du tabac elle-même) et de dérision dans le court-métrage où, un industriel du tabac, Gregor Von Glucken, démontre comment l'industrie développe la cigarette de manière à la rendre « fun » et attractive. Manipulateur à souhait, il énumère tous les types de cigarette existants, des "light" aux fortes en passant par les cigarettes fraîcheurs menthol qui favoriseront une bonne hygiène bucco-dentaire. Le message qui suit est de plus en plus cynique : « Vous crèverez, mais avec de belles dents, bien blanches »...L’industriel du tabac l’affirme sans vergogne : « Il y a forcément une cigarette qui vous ressemble ». Pour le prouver, il évoque un sujet très en vogue : le bio. Si le fait d'avoir un jour « entre les doigts » une cigarette bio peut paraître inconcevable de prime abord, cela semble beaucoup moins absurde lorsque ce développement est évoqué par l'industriel qui fait preuve d'ironie tout en gardant son sérieux.

« On voulait montrer avec dérision et cynisme, ce qu'est un industriel du tabac qui s'affiche sous l'angle commercial, qui ne se soucie à aucun moment de l'humain mais qui souhaite plus que tout, faire du chiffre. Encore et toujours plus... »

Découpée à la manière de Tarantino comme le souligne le producteur-scénariste Vincent Legrand, cette production est destinée aux collégiens et lycéens qui ne peuvent que se sentir concernés lorsque l'industriel les interpelle en les qualifiant de « malléables ». Ce dernier déclare également d'un ton enjoué que les jeunes sont loin d'être libres lorsqu'ils commencent à fumer, puisqu'il leur faut des années avant de pouvoir se délivrer des chaînes de cette industrie. Se pose alors la question de l'atteinte à la liberté individuelle. Cet opus rejoint également le ton de la comédie américaine « Thank you for smoking » (Jason Reitman, 2006) qui raconte le travail d’un lobbyste en faveur de l’industrie du tabac ; un film gonflé et assez drôle qui dénonce intelligemment ce que son personnage principal défend...

Le tabac en chiffres

Chaque année, le tabagisme tue près de 6 millions de personnes dans le monde, soit 1 personne toutes les 6 secondes. Ce chiffre inclut les décès liés au tabagisme passif et touche 600.000 personnes. D'ici 2030, les décès causés par le tabagisme pourraient passer à 8 millions. En France, pour l'année 2004, 73.000 décès étaient attribuables au tabac et aux maladies qu'il engendre comme les cancers, les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires et infectieuses.

Les jeunes, une cible privilégiée

« Entre mes doigts » fait partie d'un kit destiné aux professionnels de la prévention contenant :

  • le DVD du court-métrage ;
  • un reportage apportant des réponses concrètes et des témoignages d’experts et de jeunes ;
  • un guide d'intervention pour savoir comment utiliser le kit ;
  • l’affiche du film et trois affiches « intrigantes » de promotion.

Ces outils permettent une large diffusion auprès des adolescents, les principaux concernés de cette action de prévention. Cibler les jeunes est un enjeu important lorsque l'on sait que plus on commence jeune, plus il est difficile d'arrêter de fumer. De plus, les usages du tabac sont en augmentation au sein de cette population. En effet, alors que l'usage récent de tabac était en diminution entre 1999 (44%) et 2007 (30%), en 2011, le constat est tout autre puisqu'il est en hausse et concerne 38 % des 15-16 ans selon l'enquête European School survey Project on Alcohol and other Drugs (ESPAD).

A ce jour, 90 demandes de diffusion ont été effectuées par des collèges et lycées où le court-métrage est diffusé depuis le 16 avril 2012 et jusqu'au 15 juin 2012. Pour Marie-Ange Testelin, directrice de l'association Eclat-Graa : « C'est une alchimie de compétences, de rencontres, de vécus sur le terrain qui fait la réussite de ce projet. Nos 20 ans d'expériences en prévention nous font connaître les mécanismes pour créer un changement de comportement chez les jeunes... Dès le départ, nous avons refusé d'être sur des logiques de peur. L'objectif était bel et bien de montrer l'escroquerie, la mise en scène d'un personnage et d'amener à la réflexion ». Pour Loic Cloart, psychologue et administrateur d'Eclat-Graa, « Cela pourrait faire réfléchir les jeunes sur la façon dont ils sont manipulés. Ils ne sont donc pas libres de leur choix, mais ils font bien l’objet d’une attention toute particulière où rien n’est laissé au hasard ».

« Entre mes doigts est une fiction qui devrait générer de l'émotion. Parce qu'on est convaincu qu'il faut émouvoir pour se sentir en raisonnance, en réflexion. Nous savons que ce film ne laissera pas indifférent. »

Auprès des étudiants, la campagne fait mouche. Kenza, une lycéenne du lycée Baudelaire de Roubaix déclare notamment : « Cette vidéo est bien parce qu'elle montre directement aux gens qu'ils sont manipulés ». Angélique quant à elle affirme : « ça nous freine quand même, ça ne nous donne pas forcément envie de commencer ou de continuer si on fume déjà ».

Cette prise de conscience démontre bien l'intérêt que les jeunes témoignent aux actions de prévention destinées, non pas à faire peur comme ils ont pu y être habitués, mais à générer une réelle interrogation dont le but est les faire réfléchir sur les manipulations industrielles, perverses, dont ils sont victimes. Un éveil à la conscience indispensable !

Entre mes doigts, court-métrage réalisée par Alexandre Dinaut, scénario et musique Vincent Legrand, durée 10’.


Creative Commons License
Rédactrice Infirmiers.com
aurelie.trentesse@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Tabacologie

Commentaires (0)