INFOS ET ACTUALITES

Une infirmière mise en examen pour homicide involontaire après le décès d'un patient

Une infirmière diplômée d'Etat (IDE) âgée de 26 ans a été mise en examen mardi pour homicide involontaire après le décès d'un patient dans une structure de soins de la banlieue bordelaise, à la suite d'une erreur dans l'administration de médicaments, a-t-on appris jeudi auprès du parquet de Bordeaux.

Selon le parquet, la jeune professionnelle de santé se serait trompée de malade lors de sa tournée de médicaments samedi alors qu'elle intervenait dans un établissement privé spécialisé dans l'accueil et la prise en charge des personnes handicapées de Mérignac (Gironde), dans la banlieue de Bordeaux.

Le parquet n'a pas précisé la nature des médicaments administrés. Il s'agirait de neuroleptiques administrés par voie orale, initialement destinés à un patient voisin de la victime, a rapporté dans son édition de jeudi le quotidien régional Sud-Ouest.

L'infirmière, qui s'est aussitôt rendue compte de sa méprise, a alors averti la direction de l'établissement et contacté un médecin. Le malade, âgé de 43 ans et souffrant de multiples handicaps, a par la suite subi un arrêt cardio-respiratoire avant de décéder samedi en fin de journée, en dépit du suivi et des efforts du personnel soignant, rapporte le parquet de Bordeaux.

L'autopsie pratiquée lundi a permis de confirmer la cause de la mort mais des analyses toxicologiques, toujours en cours, doivent permettre de savoir si l'administration des médicaments est ou non à l'origine de l'arrêt cardio-respiratoire.L'infirmière a été placée sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer sa profession jusqu'à nouvel ordre. Son avocat, Me Arnaud Dupin, n'était pas joignable jeudi.

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (5)

lucie59

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#5

je connais bien

je travaille en MAS depuis quelques années déjà et je sais qu'une erreur est vite arrivée surtout avec un public handicapé. L'IDE en poste a fait son travail en avertissant la direction(qui doit etre non professionnel de la santé) ainsi que le Dr.Je ne travaille pas là ou à eu le drame mais toutes les structures se resemblent.Pour info, le Dr ne passe pas tout les jours mais +ou - 4 à6h/semaine;pas de Dr le we et les Dr de garde se déplace rarement; la personn d'astreinte qui fait partie de la direction n'est absolument pas dans le médical ex:comptable.Bon courage pour cette IDE.

michelng

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#4

L'INTERIM suite ....

et un risque de faire des erreurs en permanence.
J'ai travaillé dans un service (chirurgie générale) où il y avait toutes sortes de pathologies, je peux vous dire que j'avais la sueur froide en permanence et chaque secondes car j'étais seul avec une aide soignante débordée, ainsi que la surveillante du service inaccessible.
Impossible d'avoir un chirurgien au tél. (occupé en permanence). Je suis rentré chez moi avec un ulcère à l'estomac, mon intérim a duré 3 mois et j'ai arrété. Fini, je ne le refairais plus.

michelng

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#3

l'INTERIM

Cette jeune collègue travaillait en intérim. On envoie les intérimaires dans des services dont on ne connait le plus souvent:
- ni le lieu
- ni le personnel
- ni les matériels où ils doivent se trouver (on doit ouvrir tous les tiroirs pour touver une compresse par ex...)
- et bien sûr pas les malades dont on s'occupe puisque cette infirmière arrive la premiere fois dans le service et n'a pas le temps de savoir qui est là ou là ou là ect...

J'ai déjà travaillé en intérim, je n'y retournerai pas ! C'est une perte de temps et d'énergie à s'adapter en permanence (bonjour les marathoniens)

christian_troy

Avatar de l'utilisateur

25 commentaires

#2

hallucinant

J'ai lu cette histoire,ce fais divers dans la presse écrite,l'article sur ce site est incomplet.L'infirmière c'est très vite rendu compte de son erreur ,elle a donc prévenu le médecin qui était de garde...chez lui ,il ne s'est pas déplacer il a donné ces instructions au téléphone (oui vous avez bien lu).Comment en France peut il y a avoir des cliniques sans aucun médecin présent physiquement?pour moi l'erreur est partagé avec se médecin voir même avec la direction qui n'a appelé le SAMU.

liliasea2

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

quel situation

Une erreur de medicament , quel va être le devenir de cette infirmière maintenant !!!!!