INFOS ET ACTUALITES

Une journée pour combattre la tuberculose

par .

A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose du 24 mars 2014, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) souhaite sensibiliser l'ensemble de la société à cette maladie qui sévit encore en France...

radio poumons

La tuberculose est causée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis qui touche le plus souvent les poumons

Chaque année, la journée du 24 mars est consacrée à la lutte contre la tuberculose. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) souhaite ainsi rappeler que la maladie touche chaque année neuf millions de personnes et que trois millions ne reçoivent pas les soins nécessaires à leur guérison.

Même si cette maladie touche principalement les communautés les plus pauvres et les plus vulnérables au monde, la France n'est pas épargnée. En effet, le dernier Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire (BEH) de l'Institut de Veille Sanitaire (InVS) montre que, bien que le nombre de cas de tuberculoses déclarés en Île-de-France ait diminué de 40 % entre 2000 et 2010, des disparités territoriales subsistent. Alors qu'en France, le taux moyen de déclaration est de 8,1/105 en 2010, ce chiffre s'élève à 21,9 cas/105 habitants à Paris (soit 491 cas) et atteint 31,3 cas/105 habitants en Seine-Saint-Denis (soit 499 cas). Les auteurs de l'analyse relèvent que la Seine-Saint-Denis est le seul département d’IdF où le revenu moyen des ménages reste inférieur à la moyenne nationale et avec une plus grande proportion de cas notifiés d’origine étrangère. Or, la répartition des cas de tuberculose est étroitement liée à celle des indicateurs d’inégalités sociales, en particulier en termes de revenu et de logement, facteurs qui jouent fortement dans la propagation des cas de tuberculose.

9 millions de personnes touchées chaque année dans le monde et 3 millions qui ne reçoivent pas les soins nécessaires à leur guérison...

Bien entendu, cette situation n'est pas inhérente à la capitale française. En effet, dans des villes comme Bruxelles, Copenhague, Milan, Amsterdam, La Haye ou Londres, les taux de notification de la tuberculose sont deux fois plus élevés que dans le reste du pays, ce qui en fait une véritable problématique de santé publique. Selon les auteurs, les grandes villes et leurs banlieues proches sont davantage concernées par les mouvements de population et accueillent un nombre important à risque de tuberculose : personnes nées dans un pays où le taux d'incidence est élevé, personnes à risque d'immunodépression infectées par le VIH (donnée non disponible), personnes sans domicile fixe ou vivant en milieu carcéral, où la circulation du Mycobacterium tuberculosis  est élevée.

Au-delà du diagnostic précoce des cas qui permet de réduire la durée de la contagiosité et d'éviter la survenue de cas secondaires, les auteurs notent que la vaccination reste fortement recommandée en Île-de-France malgré la levée, en 2007, de l'obligation vaccinale par le BCG.

La tuberculose en chiffres

  • En 2012, 1,3 million de personnes sont décédées de la tuberculose.
  • Plus de 95% des décès par tuberculose se produisent dans les pays à revenu faible et intermédiaire, et la maladie est l’une des trois principales causes de décès chez les femmes âgées de 15 à 44 ans.
  • La tuberculose est une cause majeure de décès chez les personnes vivant avec le VIH.
  • En 2012, on estime que 530 000 enfants sont tombés malades de la tuberculose et 74 000 enfants séronégatifs pour le VIH sont morts de la tuberculose.

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE  Rédactrice Infirmiers.com  aurelie.trentesse@infirmiers.com

Publicité

Commentaires (0)