INFOS ET ACTUALITES

Urgences : le CHU Nancy a diminué de 16% le temps d'attente avec une nouvelle organisation

Le centre hospitalier universitaire (CHU) de Nancy a diminué de 16% le temps d'attente des patients aux urgences en instaurant une nouvelle organisation, à moyens constants.

chu nancy temps d'attente urgencesCette expérience, qui est actuellement étendue à d'autres CHU, a été citée le 7 septembre dernier en conseil des ministres comme exemple d'une "amélioration de la qualité des services publics" mise en oeuvre dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP).

Mise en place avec la direction générale de la modernisation de l'Etat (DGME), l'expérimentation a été conduite au CHU de Nancy entre juin et décembre 2009, dans l'objectif d'améliorer l'organisation des urgences et de réduire le temps d'attente des patients.

"L'organisation de la prise en charge a été complètement revue : une filière de courte durée pour traiter les patients ne nécessitant aucune hospitalisation a été activée et la prise en charge des patients nécessitant des examens de biologie et d'imagerie qui allongent fortement le temps d'attente a été réorganisée", a indiqué le CHU de Nancy.

Le temps d'attente moyen, initialement à 4h40, a été diminué autour de 3h55, soit une baisse de 16% du temps d'attente.

Aucun moyen supplémentaire n'a été utilisé pour cette réorganisation qui a reposé uniquement sur de nouvelles répartitions de postes de travail et organisations, a-t-on appris auprès du CHU.

Au sein du service d'accueil des urgences, une zone spécifique a été installée vers laquelle sont dirigés les patients qui ne nécessitent pas de soins lourds, pas d'examens complémentaires (biologie ou imagerie) et pas d'hospitalisation. Des postes de médecins urgentistes ont été basculés vers cette filière courte.
Le CHU de Nancy a également mis en place une filière gériatrique pour orienter les personnes âgées.

La réorganisation a porté aussi sur l'accueil des patients, avec un tri plus précis dès l'arrivée aux urgences. "Une identification des flux de patients a notamment été mise en place qui permet de distinguer ceux qui sont couchés de ceux qui sont sur leurs jambes par exemple", a expliqué Gérard Thomas, directeur de soins au CHU de Nancy. Le fléchage a été également amélioré.

Après l'accueil, les patients sont reçus dans les "box de diagnostic" puis patientent dans une zone spécifique pour obtenir les résultats des examens. Les patients ne reviennent pas dans la salle d'attente initiale et ont ainsi l'impression d'une "marche en avant" et d'une progression dans leur prise en charge.

Plusieurs petits ajustements au niveau du travail des personnels hospitaliers ont permis aussi de réduire le temps d'attente et le fonctionnement des urgences comme par exemple la suppression d'un item dans le système informatique en imagerie, la mise en évidence des comptes rendus dans une bannette et la réorganisation dans la zone des imprimantes.

Pour identifier les mesures d'amélioration, le CHU avait mis en place sept ateliers pour analyser les dysfonctionnements et décider des actions "simples et peu onéreuses" à mettre en place.

Selon le dernier baromètre de la "qualité des services publics", publié en juillet par la direction générale de la modernisation de l'Etat (DGME), 77% des patients seraient pris en charge en moins de quatre heures aux urgences, selon une estimation calculée à partir de 40 hôpitaux.

Commentaires (1)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

534 commentaires

#1

enfin !

"Le CHU de Nancy a également mis en place une filière gériatrique pour orienter les personnes âgées."

en espérant que le dossier ou les transmissions que l'on envoie avec le patient puisse ENFIN le suivre !! pour éviter à l'établissement d'amont d'avoi un coup de fil de l'interne (qui voudrait des infos, les ATCD, le ttt), idem de l'IDE d'accueil et d'orientation, idem par les soignants des autres services si hospit. !!