INFOS ET ACTUALITES

Vaccination : « renforcer l'adhésion des Français »

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

La ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine, a annoncé le 12 janvier 2016 plusieurs mesures visant à renforcer la communication sur les vaccins ainsi que le rattachement du Comité technique des vaccinations (CTV) à la Haute autorité de santé (HAS) lors de la présentation de son "Plan d'action pour la rénovation de la politique vaccinale".

vaccination bras

Marisol Touraine, au travers de son Plan d'action, va renforcer la communication sur les vaccins.

Ce plan a été construit à partir du rapport sur la politique vaccinale remis à la ministre par Sandrine Hurel.

La question de l'obligation vaccinale a été soumise au débat public. Une concertation citoyenne sera organisée toute l'année 2016 sous l'égide d'un comité d'orientation présidé par le Pr Alain Fischer. En revanche, les questions relatives à l'information, au pilotage de la politique vaccinale et à l'approvisionnement des vaccins relèvent de la responsabilité du gouvernement, a affirmé la ministre.

Plusieurs mesures annoncées visent à renforcer la communication envers le public et les professionnels de santé afin de lutter contre la manipulation et la désinformation entretenues par certains, a pointé la ministre. Une information fiable et transparente sur l'efficacité du vaccin est indispensable pour renforcer l'adhésion des Français, a-t-elle soutenu.

La future Agence nationale de santé publique, issue de la fusion de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), de l'Institut de veille sanitaire (InVS) et de l'Etablissement de préparation aux urgences sanitaires (Eprus), qui doit être lancée le 1er avril sera chargée de mettre en place une plateforme internet consacrée à la vaccination. Ce site sera composé d'un volet grand public et d'un autre destiné aux professionnels de santé. Il centralisera les informations, les actualisera et répondra à l'ensemble des interrogations. Des interactions directes seront possibles. Interrogé par l'APM, François Bourdillon, préfigurateur de la future agence, a expliqué qu'il s'agissait également de faire de la veille sur les réseaux sociaux afin d'orienter les internautes vers des sites solides scientifiquement.

Malgré une situation  globalement  satisfaisante, des signes préoccupants ne peuvent être négligés : le taux de couverture vaccinale contre la grippe a chuté de 13 points depuis 2008, les  professionnels de santé expriment leurs inquiétudes face à la baisse de la vaccination chez les nourrissons et à la résurgence régulière de cas de rougeole.

La direction générale de la santé (DGS) adressera un bulletin trimestriel aux professionnels de santé. Il devrait contenir toutes les informations actualisées relatives à la vaccination, précise le ministère.

Un comité des parties prenantes composé de professionnels de santé, d'associations d'usagers et d'institutionnels, sera institué sous l'égide de la DGS pour identifier les situations de crise, a indiqué Marisol Touraine. De plus, la DGS réunira deux fois par trimestre les représentants des professionnels et leurs ordres pour répondre à leurs attentes et entendre leurs propositions.

Pilotage de la politique vaccinale : le CTV à la HAS

Le comité des parties prenantes et les réunions régulières avec les représentants des professionnels à la DGS ont pour but d'impliquer patients et professionnels de santé dans l'élaboration de la politique vaccinale, selon le ministère. Marisol Touraine a expliqué que la DGS verrait son rôle de coordination renforcé, notamment en formalisant ses échanges avec l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et avec l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam).

Parce que se vacciner, c’est se protéger, mais c’est aussi protéger les autres et en particulier les plus fragiles. Se vacciner, c’est un droit individuel, mais c’est aussi un devoir collectif.

En vue d' unifier les instances d'expertise, selon les termes du communiqué diffusé par le ministère, et renforcer symboliquement l'indépendance du CTV, la décision a été prise de rattacher ce comité chargé d'élaborer le calendrier vaccinal à la HAS.

Interrogé par l'APM sur les liens d'intérêts des experts du CTV, régulièrement pointés du doigt par les associations de patients et l'association Formindep (Formation et une information médicales indépendantes de tout autre intérêt que celui de la santé des personnes), Marisol Touraine a affirmé que ce problème était réglé par la transparence assurée par le site www.transparence.sante.gouv.fr.

Une concertation citoyenne en 2016 sur l'obligation vaccinale

Lors de la présentation de son « plan d'action vers la rénovation de la politique vaccinale », Marisol Touraine a annoncé que la question de l'obligation vaccinale serait soumise au débat public tout au long de l'année 2016. Elle a pour objectif de lever les inquiétudes, notamment vis-à-vis des adjuvants aluminiques, de mieux les comprendre et d'identifier leurs sources.

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)