INFOS ET ACTUALITES

"Vaccins, un trésor contesté", une enquête sur les pro et les anti-vaccins

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

En France, le débat fait rage entre pro et anti vaccins. Depuis quelques années, la défiance des Français envers les vaccins ne cesse d’augmenter, comme le révélait en 2016 un sondage IPSOS. Alors que la balance entre les bénéfices et les risques penche très nettement en faveur de la vaccination, certains dénoncent des effets secondaires. "Réseau d’enquête" a donné la parole aux partisans des vaccins comme à leurs détracteurs. Un reportage à découvrir ce soir à 23h20 sur France 3.

"Vaccins, un trésor contesté", une enquête sur les pro et les anti-vaccins

Depuis Lille où a été mis au point le BCG par Antoine Guérin et Camille Calmette dans les années 1920, le journaliste présentateur Charles-Henry Boudet nous emmène à la rencontre des pro et des anti-vaccins.

Depuis janvier 2017, l’obligation vaccinale est passée en France de trois à onze vaccins pour les moins de deux ans, alors que les autres pays européens laissent libre choix aux parents de faire vacciner leurs enfants ou pas. Pourquoi en est-on arrivé là dans notre pays ? Quelle est la politique des autorités sanitaires en la matière ? Pourquoi la communauté scientifique et les autorités sanitaires restent-elles muettes devant les demandes répétées de malades qui dénoncent le scandale des adjuvants et notamment des sels d’aluminium dans les vaccins ? Le magazine de société Réseau d'enquêtes explore différents aspects de la question pour tenter d’y voir plus clair.

La vaccination, c'est le progrès le plus spectaculaire du 20e siècle. Elle a permis de diminuer toute une série de maladies et carrément d'éliminer des maladies de notre planète

Découvrez la bande-annonce du magazine de Réseau d’enquête sur la vaccinaction.

Les médecins généralistes, unanimes pour la vaccination

Alors que ce sera bientôt la semaine mondiale de la vaccination, du 24 au 30 avril 2019, une semaine qui vise à promouvoir l’utilisation des vaccins pour protéger les personnes de tout âge, une nouvelle enquête du Collège de la Médecine Générale et de Santé Publique France révèle que plus de 99,6% des médecins généralistes se prononcent en faveur de la vaccination. Parmi eux, un tiers déclarent avoir des réticences vis-à-vis de certains vaccins (33%) – celui contre le rotavirus contre les gastro-entérites (24%) et celui contre les infections à papillomavirus humains (22%). Par ailleurs, l’élargissement des obligations vaccinales est perçu comme une mesure positive par les trois quarts des médecins généralistes (75%). Ils sont 41% à considérer que la loi simplifie leur relation avec les parents à ce sujet.

Pour rappel, la vaccination, qui permet de sauver des millions de vies chaque année, est largement reconnue comme l’une des interventions sanitaires les plus efficaces et les moins coûteuses au monde. Pourtant, on compte encore aujourd’hui trop de personnes, et particulièrement d’enfants non vaccinés (près de 20 millions d’enfants dans le monde). La France ne parvient pas à une couverture vaccinale suffisante de sa population. Or, seul le maintien d’un taux élevé de personnes vaccinées au sein de la population permet de tenir les maladies infectieuses à distance.

Lire le communiqué de l'enquête

Le témoignage d’une jeune femme qui dit avoir vécu un calvaire après un vaccin contre le cancer du col de l'utérus, la controverse autour des sels d'aluminium, les parents réfractaires aux vaccins, la destruction du vaccin contre la grippe A et enfin, la rougeole, qui tue encore en France : l’enquête part, à travers 5 angles différents, à la rencontre des scientifiques convaincus par la vaccination, mais aussi de ceux qui s’en disent les victimes. 

• Les Français face à la vaccination, l'histoire d'un trésor contesté, le reportage est à découvrir, ce soir, mardi 9 avril à 23h20 sur France 3.

Creative Commons License

Redaction d'infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Médecin

Commentaires (1)

sorciere de lune

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Navrant

Il est dommageable que les médias continuent d'inviter les activistes anti vaccins, et de leur donner la parole comme s'ils avaient la même place que les scientifiques, comme s'il s'agissait d'une question d'opinion.
Les médias ont une grande part de responsabilité dans la défiance anti vaccins de nos concitoyens.
Voit-on débattre sur un plateau de télévision de la platitude de la terre, à moins de rechercher un effet de comédie??? c'est pareil!