INFOS ET ACTUALITES

Vous en avez rêvé, DOC le fait

Certains diraient «  vous en avez rêvé, DOC le fait », « vous vous sentez seul ? », vous ne l’êtes plus. Comment réduire les pertes de temps et de chances d’un patient en arrêt cardio respiratoire. Révolution et  innovation : DOC, trois lettres pour Défibrillateur Opérationnel Connecté.

Un défibrillateur entièrement automatisé qui comme tous les autres assure sa mission de diagnostic et de choc en cas de nécessité. Mais la particularité de DOC est qu’il est le 1er Défibrillateur Automatisé Externe à être connecté (internet et téléphonie).

La chaine de survie passe par

  • Une alerte rapide
  • Une réanimation rapide
  • Une défibrillation rapide
  • Des soins avancés

Et DOC permet de réduire le délai de déroulement de la chaine de survie grâce à partenariat unique, original et attendu entre

  • Phillips pour le défibrillateur
  • Safe-tic pour la gestion de l’appareil et la télémaintenance
  • Mondial Assistance pour la gestion des gestes de l’arrêt cardiaque et l’engagement des secours
  • SFR pour la géolocalisation de l’appareil et les communications « machine-to-machine »
  • Association Cœur Urgence dont la mission est de contribuer à sauver les victimes d’arrêt cardiaque en réduisant au maximum, pour chaque patient, le délai d’accès à la défibrillation.

Ainsi, en cas d’arrêt cardiovasculaire d’une personne sur votre lieu de travail, il vous suffit de connaitre l’emplacement de l’appareil (que vous aurez donc dû repérer avant …) et de masser en attendant les secours : DOC vous permet de lancer une alerte en même temps que vous l’utilisez et de communiquer avec les opérateurs de Mondial  (guidage à distance) en même temps que vous réalisez les gestes d’urgence ; pendant ce temps, les secours sont en route.

Ce que ne fait pas « encore » DOC, c’est masser à votre place et réaliser les insufflations maintenues par les recommandations de l’ILCOR et de l’ERC en 2010.

En complément de cette innovation, il reste nécessaire de savoir utiliser les plus vieux outils dont nous disposons :

  • Les mains pour prendre l’appareil, le mettre en fonction, placer les électrodes et masser à un rythme de 100 compressions par minutes ;
  • La bouche pour parler aux opérateurs et réaliser les 20 insufflations par minute (uniquement si l’on dispose d’un masque de protection faciale ou si c’est un proche).

Bien évidemment, avec sous sans DOC®, il reste conseillé à nous tous de suivre une formation initiale aux 1er secours (PSC1, SST, AFGSU) et d’entretenir nos connaissances par tous les moyens disponibles.

Reste qu’en pratique, des 4 piliers de DOC - télémaintenance, télé-assistance, géolocalisation, adhésion de l’opérateur -, tout dépend  en définitive du dernier, c’est-à-dire de vous : les plus grands progrès technologiques n’ont encore aujourd’hui que peu d’intérêt si vous ne vous êtes pas formé aux gestes qui sauvent (massage cardiaque et bouche à bouche).

Webographie

  • Décret n° 2007-705 du 4 mai 2007 relatif à l'utilisation des défibrillateurs automatisés externes par des personnes non médecins et modifiant le code de la santé publique (dispositions réglementaires)
  • Arrêté du 16 juillet 2010 relatif à l’initiation du grand public à la prise en charge de l’arrêt cardiaque et à l’utilisation de défibrillateurs automatisés externes
  • Code du Travail - TITRE DEUXIEME - PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION -
  • Chapitre premier - Obligations de l'employeur - Art L4121-1

Creative Commons License
Rédacteur Infirmiers.com
iacino.james@izeos.com

Publicité

Commentaires (0)