EN BREF

12 cas de cancers pédiatriques suspects près de Nantes : l'inquiétude grandit

Y a t-il une cause commune aux 12 cas de cancers recensés chez des enfants et adolescents (dont trois en sont décédés) dans la commune de Sainte-Pazanne (en Loire-Atlantique) et ses alentours depuis 2015 ? Une enquête devra le déterminer. Le 28 mars, l’Agence Régionale de Santé (ARS) des Pays de la Loire a justement saisi Santé publique France sur le sujet alors que des parents, très inquiets, ont créé un collectif Stop aux cancers de nos enfants.

En avril 2017, le signalement à l’ARS de six cas de cancers pédiatriques – dont quatre de leucémies aiguës – avait provoqué le déclenchement d’une première enquête, rapporte le Monde. Celle-ci avait conclu à un excès de cas de leucémies sur deux ans, parmi les enfants de moins de 15 ans, par rapport aux données observées au cours des années précédentes sur ce même secteur. L’agence avait alors listé quatre pistes : la pollution des sols aux hydrocarbures, la pollution de l’air au benzène, l’utilisation de pesticides et la présence de radon, un gaz radioactif naturel très présent dans les sols de la région –, sans parvenir à dégager de cause prédominante.

Pour ce nouveau signalement, Santé publique France va s’atteler à rédiger le protocole suivant lequel elle mènera son enquête épidémiologique et promet les premiers résultats pour l'automne, "dans six mois".

Publicité

Commentaires (0)