EN BREF

28 juillet - Journée mondiale contre l'hépatite : dépister, traiter

A l'occasion de la Journée mondiale contre l'hépatite, le samedi 28 juillet 2018, l'Organisation mondiale de la santé  fait le point sur cette pathologie plurielle. L’OMS a choisi pour thème de la Journée 2018  « Agir contre l’hépatite : dépister, traiter ». Les statistiques en la matière de 2015 dressent l'état des lieux suivant :

  • les hépatites virales B et C sont de graves problèmes de santé qui touchent 325 millions de personnes dans le monde.  Elles comptent parmi les causes premières du cancer du foie, qui entraîne 1,34 million de décès chaque année ;
  • l’hépatite virale a provoqué 1,34 million de décès en 2015 ;
  • les médicaments antiviraux permettent de guérir plus de 95% des personnes infectées par le virus de l’hépatite C.

Rappelons que les hépatites B et C sont des infections chroniques qui peuvent rester asymptomatiques pendant de longues périodes - parfois des années, voire des décennies. Au moins 60% des cas de cancer du foie sont dus à un dépistage et un traitement tardifs de ces affections. La faible couverture du dépistage et des traitements est la principale lacune à combler pour atteindre les objectifs mondiaux d'élimination d'ici à 2030. La finalité de cette Journée 2018 est de développer et renforcer les services de prévention, de dépistage, de traitement et de soins de l'hépatite, en mettant l'accent sur les recommandations de l'OMS, de présenter les meilleures pratiques et promouvoir la couverture universelle des services de santé et d'améliorer les partenariats et le financement dans la lutte contre l’hépatite virale à travers le monde.

Lire les explications de Philippe Sogni, professeur à l’université Paris-Descartes et hépatologue à l’hôpital Cochin de Paris, sur l'hépatite C. Rappelons que cette maladie chronique d’origine virale peut aujourd’hui être guérie. A tel point que la ministre de la Santé s’est engagée à éliminer le virus responsable de l’hépatite C en France d’ici 2025. Pour atteindre cet objectif, il va falloir traiter toutes les personnes infectées par le virus et dépister une grande majorité de celles qui ignorent encore leur infection. Car tout le monde est concerné par le dépistage. 

L’association SOS Hépatites engage une « campagne bruyante » pour faire sortir l’hépatite C du silence, afin d’accompagner vers la guérison les 75 000 malades qui s’ignorent en France. La campagne de SOS hépatites sur le terrain se double d’une campagne sur les réseaux sociaux. Autour du hashtag #dubruitcontrelhepatiteC, l’association déploie une stratégie offensive pour « faire sortir l’hépatite C du silence ». Les personnes ayant accepté de se faire dépister sont incitées à le crier haut et fort sur les réseaux sociaux, et tous les anciens malades sont invités à devenir des « ambassadeurs de la guérison ». Cette campagne virale contre un virus va se poursuivre dans les mois à venir, et soutiendra les nombreuses actions de terrain organisées par SOS hépatites sur l’ensemble du territoire. Il est temps de dépister, il est temps de traiter, il est temps de guérir : ce slogan choisi par l’OMS pour cette journée mondiale contre l’hépatite C doit devenir une réalité en France, conclut Pascal Mélin, président de SOS hépatites. Et pour cela, vacances ou pas, la mobilisation de tous est nécessaire !

En savoir plus

Publicité

Commentaires (0)