EN BREF

73 % des Français se déclarent "pessimistes" concernant l’évolution du système de santé

Cet article fait partie du dossier:

Exercer dans le privé

    Précédent Suivant

Un sondage réalisé par l’institut ViaVoice pour la Fédération de l’hospitalisation privée et France Info montre que les Français gardent un haut niveau de confiance envers les professionnels de santé mais qu'ils sont très inquiets quant à l'avenir du système de santé.

En effet, dans un contexte de défiance généralisée, les professionnels et les établissements de santé occupent les premières places de la confiance : 91% des personnes interrogées ont déclaré faire particulièrement confiance aux professionnels de santé, 83% font confiance aux hôpitaux et cliniques privées et 82% aux hôpitaux publics.

En ce qui concerne le système de santé, les Français s'avèrent nettement plus critiques. Les facteurs majeurs de pessimisme sont de trois ordres : le constat de professionnels de santé en souffrance (61 %), la persistance des « déserts médicaux » (59 %), et des moyens financiers insuffisants alloués au système de santé (57 %). La meilleure prise en considération des patients (56 %), les innovations (51 %) et la pertinence des soins (48 %) sont considérées comme des évolutions génératrices d’optimisme. Ainsi, les craintes des Français se portent massivement vers la fragilisation des acteurs de santé qui permettent aujourd’hui de maintenir un système de santé de qualité. Logiquement, les Français s’estiment en majorité (62 %) plutôt pessimistes sur la manière dont ils seront soignés à l’avenir.

Pour remédier à cette fragilisation du système, les Français estiment en priorité (88 %) que les pouvoirs publics doivent « davantage soutenir les professionnels et les établissements de santé de tous statuts » dans leurs missions. Ils accordent beaucoup d’importance à la notion de proximité des lieux de soins (88 %). Ils pensent également qu’il faut donner davantage de « liberté d’action et d’initiative » à celles et ceux qui soignent sur le terrain (85 %).

Pour en savoir plus, vous pouvez avoir accès à l'étude en intégralité sur ce site.

Retour au sommaire du dossier Exercer dans le privé

Publicité

Commentaires (0)