EN BREF

Actes exclusifs des Ibode : Agnès Buzyn "en parfaite connivence avec la FHP"

Cet article fait partie du dossier:

Exercer dans le privé

    Précédent Suivant

C'est un communiqué de presse de l'Unaibode et de l'Aieebo qui nous le dit : Agnès Buzyn cède aux sirènes économiques de la Fédération Hospitalière Privée au détriment de la sécurité des patients opérés. En effet, lors des Rencontres annuelles de la Fédération Hospitalière Privée (FHP) du 11 au 13 décembre dernier, à Paris, la ministre a annoncé un énième report de l'entrée en vigueur au 1er janvier des actes exclusifs Ibode. Une décision qui selon les représentants des Ibode a été prise sans aucune concertation avec les différents acteurs travaillant sur le dossier depuis des années, mais en parfaite connivence avec la FHP. Pour Magali Delhoste, Présidente de l'Unaibode, la ministre conforte par cette décision les établissements privés dans leur volonté de ne pas former depuis quatre ans le personnel des blocs opératoires pour des raisons purement économiques. Un report du 9 février 2018 obligeait pourtant les établissements à former les personnels de bloc. Un décret non respecté et une nouvelle obligation non tenue !

Et de poursuivre, quinze jours avant l'entrée en vigueur du décret, la FHP et la ministre découvrent une problématique liée aux blocs opératoires au 1er janvier 2020 ! «On s'est mis dans un entonnoir infernal» : c'est par ces mots que la ministre se sort d'un problème créé par cette volonté de ne pas obliger les établissements à former son personnel et profitant ainsi d'une actualité qui lui confère le silence. Et la FHP d'argumenter la fermeture des blocs au 1er janvier 2020, souligne Magali Delhoste. De fait, l'Unaibode et l'Aeeibo et l'ensemble des Ibode dénoncent ce nouveau report et invitent la ministre à revenir sur cette décision prise sans concertation. Le mouvement des Ibode #BloqueTonBloc, pourrait bien reprendre plus fort encore. Pour l'Unaibode, si la ministre redoutait la fermeture des blocs ! Celle-ci aura effectivement lieu !

Retour au sommaire du dossier Exercer dans le privé

Publicité

Commentaires (0)