EN BREF

Agnès Buzyn évoque les retraites et la crise hospitalière sur RMC

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Invitée par Jean-Jacques Bourdin ce mercredi 5 février sur RMC, Agnès Buzyn a été questionnée notamment sur la réforme des retraites suite à la manifestation des professionnels de santé libéraux lundi 3 février et sur la crise de l'hôpital public suite aux démissions successives des médecins de leurs fonctions administratives.

Oui, c'est la fin des régimes autonomes. L'objectif d'un système universel c'est que tous les Français soient logés à la même enseigne. Les régimes par profession disparaissent et se fondent au sein du système, explique la ministre de la Santé qui martèle néanmoins que le gouvernement ne touchera pas aux réserves accumulées. Elles vont servir à accompagner la période de transition. On peut imaginer que cela prendra 10 ou 15 ans pour amener le taux de cotisation à 28%, il va falloir que ces réserves aident les professionnels à rentrer dans ce nouveau régime. Aujourd'hui nous leur laissons totalement la main dans le cadre des concertations sur les phases de transition. Quoi qu'il en soit, ces réserves ne rentreront pas dans un fond de réserve général, elles ne seront pas captées par le système, elles resteront dans les mains des professionnels.

D'autre part, Jean-Jacques Bourdin a évoqué la crise hospitalière et la démission des médecins de leurs fonctions administratives, ce à quoi la ministre a répondu qu'il fallait attendre que les mesures prises soient pleinement mises en oeuvre. L'enveloppe de 150 millions a été allouée et dispatchée entre les établissements, et ce, pour acheter du matériel et s'équiper. Cela va déjà améliorer les conditions de travail. En outre, la reprise de la dette représente une énorme bouffée d'oxygène pour les hôpitaux. La ministre rappelle que 30% de la dette va être repris par le gouvernement, donc sur 30 milliards d'euros, 10 seront repris sur 3 ans. Cela va permettre de récupérer un milliard par an pour la trésorerie de l'hôpital, ce qui permettra de réinvestir, d'employer des personnels là où il en manque. Cette enveloppe sera disponible vers le second semestre 2020, précise-t-elle.

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)