EN BREF

Un appel "pour adapter en urgence le plan de prévention et prise en charge de la Covid-19 en région PACA"

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Alors que les indicateurs locaux sont au rouge écarlate, la région PACA étant sous vigilance maximale face au coronavirus, les Unions Régionales des Professionnels de Santé Libéraux PACA (biologistes, infirmiers, médecins libéraux, masseurs-kinésithérapeutes, chirurgiens-dentistes, orthophonistes, orthoptistes, pharmaciens, sages-femmes, pédicures-podologues) lancent un appel commun pour adapter en urgence le plan de prévention et prise en charge de la Covid-19. Ils réitérent leur demande d’être acteurs décisionnaires de la politique de santé de la RégionSans quoi, précisent-ils, nous n’aurons plus les moyens de motiver et mobiliser les professionnels de santé libéraux de terrainPour les URPS , la reconnaissance de nos actions, une écoute plus attentive suivie de décisions qui, enfin, iront dans le sens de nos demandes. Les voici :

  • la fin des "tests pour tous" : car cela entraîne une déstabilisation des soins au sein des laboratoires de biologie médicale. Toute initiative doit être lancée après concertation et validation des professionnels de santé via les URPS. Ces professionnels de santé doivent pouvoir prescrire les tests.
  • dans les aéroports : préconisation de l’utilisation des tests rapides antigéniques à la place des tests PCR dont les résultats sont rendus au minimum en 48H.
  • centres de dépistage COVID : demande d'une procédure simplifiée et rapide pour leur ouverture et une obligation préfectorale des communes à fournir une salle si besoin.
  • rémunération : le paiement rapide des actes des professionnels qui participent au dépistage COVID dans ces lieux dédiés ou au sein des LBM.
  • suivi des patients COVID : nous demandons, en sortie d’hospitalisation, qu'il soit effectué par les professionnels de santé libéraux et rétribué correctement.
  • hôtels COVID : préconisation d'une procédure simplifiée pour leur ouverture afin d'isoler les patients COVID qui n’auraient pas les structures nécessaires (Dossiers proposés par les CPTS) et un financement ARS.
  • EHPAD : demande d'une procédure opposable et signée par l’ARS pour l’entrée des soignants dans les EHPAD en vue d’une continuité des soins. Nos aînés doivent être protégés mais ils doivent aussi être soignés.
  • EPI : en attente d'un geste fort de l'Etat pour financer des équipements de protections individuels (EPI) pour les professionnels de santé qui en auraient besoin et dont la gestion serait confiée aux URPS.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)