EN BREF

Les appels gérés par les infirmiers libéraux évitent à 80 % de ces personnes de se rendre aux urgences hospitalières

Près de 20 % des signalements effectués au domicile des patients, par les infirmiers libéraux membres de l'association Infirmiers Éclaireurs, concernent des appels d'urgence. C'est l'observation la plus significative qu'ont relevé les 400 premiers Infirmiers Éclaireurs, organisation professionnelle constituée pour signaler immédiatement les faits de santé graves survenus à domicile, et qui pourraient être évités. L'étude a porté sur 1200 signalements récents qui ont conduit à un appel direct auprès des infirmiers.

Les infirmiers libéraux gèrent quotidiennement des évènements de santé évitables, jusqu'à présent sans les recenser. L'application web Infirmiers Éclaireurs montre d'ores et déjà que dans un contexte de pénurie de médecins libéraux et d'engorgement des urgences à l'hôpital public, les infirmiers sont de plus en plus souvent sollicités en premier recours par les patients, explique Louise Ruiz, infirmière libérale, présidente d'Infirmiers Éclaireurs.

Ainsi l'association des Infirmiers Eclaireurs créée par l'Union Régionale des Professionnels de Santé Infirmiers Libéraux Auvergne-Rhône-Alpes (URPS-Infirmiers ARA) a décidé de faire évoluer l'application web qui permet les signalements afin de recueillir davantage d'informations sur cette zone d'urgence. Elle se donne quatre mois pour intensifier les signalements, consolider les informations recueillies et les faire connaître aux autorités de santé.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site des Infirmiers Eclaireurs

Publicité

Commentaires (0)