EN BREF

Après la ménopause, la moitié des cancers du sein pourraient être évités

Une étude française, menée à l'Institut de cancérologie Gustave-Roussy de Villejuif (Val-de-Marne), et publiée dans l'International Journal of Cancer, révèle qu'un cancer du sein sur deux après la ménopause est attribuable à des facteurs comportementaux : mauvaise alimentation, abus d'alcool ou surpoids. Plus de la moitié (53,5 %) des cas de cancer auraient pu être évités avec un comportement adapté à cette période de la vie.

La suite est à lire sur viva.presse.fr

Publicité

Commentaires (0)