EN BREF

Bactéries multirésistantes : pour quelques dollars de plus

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Les infections à « superbactéries » pourraient tuer quelque 2.4 millions de personnes en Europe, en Amérique du Nord et en Australie au cours des 30 prochaines années si l’on ne redouble pas d’efforts pour enrayer l’antibiorésistance. Pourtant, un nouveau rapport publié par l'OCDE montre que trois décès sur quatre dus à ces infections pourraient être évités à l’aide de mesures simples, telles que des incitations à se laver les mains et un emploi plus raisonné des antibiotiques, qui ne coûteraient pas plus de 2 USD par personne et par an.

Selon ces mêmes chiffres, l'Europe du Sud est particulièrement exposée. L’Italie, la Grèce et le Portugal devraient se placer en tête des pays de l’OCDE affichant les taux de mortalité due à la résistance aux antimicrobiens les plus élevés, tandis que les États-Unis, l’Italie et la France déploreraient les taux de mortalité les plus élevés en valeur absolue, avec presque 30 000 décès dus à la résistance aux antimicrobiens rien qu’aux États-Unis d'ici à 2050.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'OCDE.

Retour au sommaire du dossier Hygiène hospitalière

Publicité

Commentaires (0)