EN BREF

Le "binge drinking" et ses effets irréversibles...

Les effets de ces "beuveries express" sont irréversibles, s'alarme un spécialiste, qui dénonce la responsabilité des lobbies et des politiques. L'alcool est en effet la principale drogue chez les jeunes et le «  binge drinking  », qui consiste à en absorber beaucoup dans un laps de temps très court, est emblématique de nouvelles pratiques. Le résultat est dramatique, non seulement à court mais aussi à long terme. C'est pourquoi le professeur Amine Benyamina, chef du service de psychiatrie et d'addictologie de l'hôpital Paul-Brousse (AP-HP), lance un cri d'alarme. Il a publié en septembre Comment l'alcool détruit la jeunesse, un livre écrit avec la journaliste Marie-Pierre Samitier.

La suite est à lire sur lepoint.fr

Publicité

Commentaires (0)