EN BREF

"Bloquons les blocs" : les IBODE sur le pied de guerre dès le 23 septembre

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

A chaque jour son appel à mobilisation ! C'est aujourd'hui au tour du Syndicat National des Infirmiers de Bloc Opératoire (SNIBO), soutenu par Force Ouvrière, l'AEEIBO, l'UNAIBODE, l'ALEIBO, exhorte toutes et tous les Ibode de France à bloquer les blocs opératoires à partir du lundi 23 septembre 2019. Pour le syndicat, trop c'est trop et la grève est le seul moyen de communication avec Agnès Buzyn. Les raisons de la colère ? Les 12 mesures annoncées par la ministre des Solidarités et de la Santé sont un affront pour les Ibode et notamment la mesure 8 qui, par un protocole de coopération, autorisera les infirmiers des urgences à effectuer des sutures ou à pratiquer des immobilisations comme les plâtres. Pour les Ibode, cela en est trop, Madame, vous touchez à notre domaine de compétences réglementé. C'est une atteinte à la survie de notre profession ! Et de s'interroger sur le fait que si la mise en place des infirmiers de pratique avancée a été rapide, la réingénierie IBODE entamée depuis 10 ans est toujours au point mort. Le SNIBO rappelle que les infirmiers de bloc en ont assez de ce manque de reconnaissance qu'il soit professionnel ou financier et qu'il entraîne un manque d'attractivité professionnelle pour notre spécialité si longtemps négligée. De fait, par cet appel à mobilisation nationale, le syndicat réclame :

  • l'application pleine et entière de notre Décret d'actes (Décret 2015-74 du 27 janvier 2015). Cette exclusivité d'exercice est une preuve supplémentaire de la compétence et de
  • l'expertise des Ibode dans la pratique de la suture et dans la réalisation de l'immobilisation de fracture ; 
  • une prime spécifique suite à l'obtention de nos actes exclusifs ;
  • des grilles indiciaires décentes dans les établissements privés et publics et le dégel du point d'indice des fonctionnaires ;
  • une NBI de 30 points : les Ibode sont les seuls acteurs du bloc opératoire à ne pas percevoir la NBI ; une fonction qui comporte l'exercice d'une responsabilité particulière et d'une haute technicité majorée par nos actes exclusifs ;
  • la reprise active de la réingénierie de la formation ;
  • un véritable plan de formation (Ecole d'Ibode ou VAE) des IDE en fonction dans les blocs opératoires dans les établissements de santé publics et privés ; 
  • une reconnaissance de la pénibilité de notre profession et de la dégradation des conditions de travail dans les blocs opératoires ;
  • les étudiants infirmiers de bloc opératoire revendiquent de leur côté l'homogénéisation de la prise en charge de la formation IBODE et la suppression des 2 ans d'exercice infirmier pour accéder à la formation IBODE.

Cet appel à mobilisation à compter du 23 septembre est annoncé dès aujourd'hui comme reconductible...

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)