EN BREF

Jean Castex : "Le pic de la troisième vague semble derrière nous"

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Le Premier ministre, Jean Castex s’est exprimé lors d’une conférence de presse ce jeudi 22 avril à 18h. Le pic de la troisième vague de l’épidémie semble derrière nous avec une baisse réelle de la circulation virale depuis dix jours, a-t-il déclaré. Le chef du gouvernement a fait savoir que le nombre de malades admis en réanimation avait atteint un plateau ces derniers jours. À ce jour, 7600 personnes sont hospitalisées en soins critiques, dont 6000 pour une infection au Covid-19.

La reprise des enseignements scolaires en classe de maternelle et de primaire dès ce lundi 26 avril a été confirmée tandis que les collèges et les lycées reprendront les cours en présentiel le lundi 3 mai. Accompagné d’Olivier Véran (Santé), de Jean-Michel Blanquer (Education nationale) et de Gérald Darmanin (Intérieur) pour cette conférence de presse, le Premier ministre a annoncé la commande de 64 millions d’autotests destinés aux personnels de l’Education nationale dès la semaine prochaine, puis aux lycéens à partir de la semaine du 10 mai.

Le Chef du gouvernement a confirmé la levée des restrictions de déplacement en journée à partir du 3 mai mais a toutefois précisé que cet allègement serait mis en place sous réserve de l'évolution de la situation sanitaire. Compte tenu du contexte sanitaire encore fragile, les réouvertures des commerces, de certaines activités culturelles et sportives ainsi que des terrasses se feront par étapes autour de la mi-mai, a-t-il prévenu et sous certaines conditions qui pourraient être territorialisées.

Dans un contexte de défiance à l'égard du vaccin AstraZeneca, Jean Castex a appelé les Français à se faire vacciner avec ce vaccin. Encore aujourd'huin près de 50.000 Français ont été vaccinés avec AstraZeneca, a ensuite précisé le ministre de la Santé. Olivier Véran a fait savoir que la vaccination serait ouverte dès lundi prochain aux personnes vivant avec une personne immunodéprimée. Il a également évoqué la possibilité de démarrer d’ici la mi-mai la vaccination des personnes souffrant d'obésité. L'obésité est en effet un facteur de risque de forme grave du Covid-19, a-t-il rappelé. Enfin, il a indiqué que le vaccin Johnson & Johnson serait administré en France à compter de ce samedi. Le Président Emmanuel Macron devrait à son tour prendre la parole dans les jours à venir. 

La Rédaction Infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)