EN BREF

Candida Auris : "Il va forcément arriver en France" selon le Président de la SF2H

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Déjà l’an passé, la newsletter de la Société française d’hygiène hospitalière (SF2H) qu’il préside, faisait un important focus sur le Candida auris, ce champignon "tueur" découvert dans l'oreille d'un Japonais. S’il refuse de céder à la peur, et rappelle que seule une poignée de cas ont été référencés en France, Pierre Parneix, médecin hygiéniste au CHU de Bordeaux, insiste sur la nécessité de prévenir la propagation de ce champignon ultrarésistant et dangereux qui se répand dans les hôpitaux aux États-Unis, en Inde mais aussi en Europe. Comme toute infection, il peut être nosocomial, c’est-à-dire associé aux soins. Le germe Auris se développe lors de la pose d’un cathéter veineux, d’une incision, d’une chirurgie, etc. Par définition peuplés de gens fragiles, les hôpitaux sont donc pour lui de bons lieux de transmission explique-t-il. C’est justement parce que son éradication est difficile, chez le patient contaminé comme dans l’environnement de soins, qu’il est primordial de le maîtriser en amont et d’appliquer de strictes mesures d’hygiène. Avec ce champignon, nous n’en sommes qu’aux balbutiements, d’où la nécessité d’en parler pour ne pas se laisser surprendre par lui.

Lire la suite sur leparisien.fr

Retour au sommaire du dossier Hygiène hospitalière

Publicité

Commentaires (0)