EN BREF

Ce que veulent les IDEL en ce 12 mai : conforter leur rôle et leurs attributions

Cet article fait partie du dossier :

Journée Internationale de l'IDE

    Précédent Suivant

Du côté des infirmiers libéraux et de leurs représentants syndicaux, le 12 mai, Journée internationale de l'Infirmière et de l'infirmier, est une date qui se doit plus que jamais d'être rappelée et célébrée afin de mettre en valeur leur rôle et leurs compétences au coeur du système de santé.

Ghislaine Sicre, présidente de Convergence Infirmière souligne dans un communiqué combien les IDEL jouent un rôle sociétal majeur dans l’accompagnement tout au long de la vie. Nous incarnons, le courage et l’espoir malgré les difficultés, la douleur et la souffrance. Nous sommes présents aux moments les plus précieux de la vie et bien souvent les plus difficiles aussi. Au service de toutes et tous, sans aucune distinction, nous sommes en première ligne, présents tous les jours, à chaque seconde, sur tout le territoire pour soigner, pour protéger, pour conseiller, pour écouter. D’ailleurs, les patients et leur entourage comptent sur nous et attendent notre passage a fortiori quand nous sommes parfois les seuls soignants dans certains secteurs. Même si toutes nos compétences et nos responsabilités ne sont pas assez connues, chacun sait que sans nous, notre système sanitaire ne pourrait fonctionner. Rappelant que les IDEL sont encore plus sollicités dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 où leur rôle crucial apparaît encore un peu plus, Ghislaine Sicre souhaite en ce 12 mai que pour que la situation actuelle ne se reproduise pas de la même manière ou de façon encore plus dramatique, il faut que les pouvoirs publics nous fassent confiance et nous confortent dans notre rôle et nos attributions. Toutes les études démontrent que le renforcement du personnel infirmier permet une amélioration sensible des résultats en matière de santé. Nous devons demain pleinement contribuer à l’élaboration et à l’application des grandes orientations en matière de santé.

De son côté, le SNIIL, souhaite, en ce 12 mai 2020, rendre un hommage tout particulier aux 120 000 infirmières et infirmiers libéraux de France, mobilisés contre le Covid-19 qui ont, depuis le début de la crise sanitaire assuré, avec courage et pugnacité, la continuité des soins, rappelant également que les infirmières et infirmiers libéraux sont, en dehors même de toute pandémie, un maillon fort de la prise en charge en ville. Ce sont les seuls professionnels de santé a assuré la continuité des soins auprès des patients, 24h sur 24h et 7 jours sur 7.

La FNI, quant à elle, était ce matin l'invitée ce matin de France Bleue dans son émission 100% expert, l'occasion de rappeler, une fois encore, combien la profession infirmière a besoin d'être "éclairée" afin que ses compétences soient reconnues à leur juste valeur.

Quant à l'Unidel, association d'infirmières et d'infirmiers libéraux, elle s'est interrogée : "12 mai : c'est quoi être un super héros ?". Une contribution en images publiée en fin de journée et dont le message amer... est pourtant réaliste : Super héros ? C'est ce que veut vous et nous faire croire notre Président depuis le 13 mars. Aujourd'hui, nous, infirmières(ers) libérales(aux) n'y croyons plus. Vos applaudissements quotidiens à 20h n'y changent rien. Depuis le début de cette crise sanitaire, nous nous sentons délaissés et méprisés par le gouvernement. Pour nous protéger et obtenir du matériel de protection suffisant et adapté, nous utilisons le système D. Nous faisons appel aux collectivités locales, aux entreprises, aux commerçants et artisans, aux autres professions médicales et para-médicales qui ont été dans l'obligation de fermer. Aux couturières bénévoles qui nous ont fourni en surblouses, en surchaussures,..... Aujourd'hui: ils sont nos héros et nous les en remercions.

Retour au sommaire du dossier Journée Internationale de l'IDE

Publicité

Commentaires (0)