EN BREF

Le Cefiec s'inquiète du report de la réunion sur la réingénierie du diplôme AS

Dans le cadre du « Plan Santé 2022 », le ministère de la santé et des solidarités prévoit une réingénierie des référentiels d’activités des Aides-Soignants et des Auxiliaires de Puéricultures (AS-AP). Depuis avril 2019, plusieurs réunions de travail ont été organisées par la DGOS, avec tous les partenaires professionnels, dans le but de rendre effective dès la rentrée 2020. Si les organisations professionnelles ont répondu à tous les impératifs pour que cet objectif soit atteint , le ministère de la Santétarde à rendre ses arbitrages confrontant, instituts de formation, employeurs et futurs candidats à de graves contraintes organisationnelles, ce qui inquiète notamment le Cefiec.

L’un des objectifs de cette mission est de rendre plus attractif les métiers d’AS-AP. En effet, les taux d’inscription au concours, notamment des aides-soignants, sont en chute libre depuis de nombreuses années et il est urgent d’inverser cette tendance. Aujourd’hui nous manquons de professionnels et devons en former le double pour les années à venir. Ainsi, tout comme ls sélection pour entrer en IFSI, le mot d’ordre du ministère de la Santé et des Solidarités est la suppression du concours tel qu'il est actuellement. Pour autant, et alors que c’est en janvier que sont délivrées aux candidats et instituts les différentes informations inhérentes aux concours, portes ouvertes des instituts, forums des métiers… aucune directive n’est formulée par la DGOS. En outre, la DGOS devait arbitrer sur les points suivants : durée de la formation, dates de rentrée en formation, durée des stages et leur évaluation. Lors de cette réunion, le CEFIEC rappelait avec insistance l’importance et l’urgence d’obtenir les informations nécessaires et notamment sur la sélection afin de pouvoir orienter les instituts de formation notamment. Cependant, le texte sur la sélection, qui devait être transmis en préalable, n’a pas été communiqué et n’a d’ailleurs pas été présenté au HCPP du 10 décembre 2019, se questionne le Cefiec dans un communiqué.

La plateforme Parcoursup va ouvrir le 22 janvier alors que l’offre de formation AS/AP n’est pas visible : un risque majeur de voir « fuir » de potentiels candidats vers parcoursup et alors de se détourner de la formation AS AP. Comment rendre plus attractif un métier et une formation pour lesquels nous n’avons aucune information à transmettre? , se demande le Cefiec. Il y a urgence à donner des réponses aux professionnels pour organiser les futures promotions !

POur en savoir plus, rendez-vous sur le site du Cefiec

Publicité

Commentaires (0)