EN BREF

Des chercheurs de l'Inserm s'appliquent à réduire le stress aux urgences

D’après une étude menée en 2012, plus de 10 millions de personnes fréquentent les services d’urgences en France chaque année. Or, environ 10 à 20% des patients souffriront pendant plusieurs mois de symptômes persistants très divers (maux de tête, difficultés à se concentrer, irritabilité, troubles sensoriels …), dégradant significativement leur qualité de vie, relève l'Inserm. Comment, dès lors, réduire ce stress chez les patients ? Des chercheurs ont montré les bénéfices d’une séance précoce d’eye movement desensitization and reprocessing (EMDR) réalisée dans les 6 heures suivant l’événement ayant conduit aux urgences. Ces séances sont efficaces pour diminuer jusqu’à 75% les syndromes post-commotionnels et les troubles de stress post-traumatique. Des résultats qui viennent d'être publiés dans The Journal of Psychiatric Research

Publicité

Commentaires (0)