EN BREF

Une chercheuse au CNRS a déposé un brevet pour sa découverte... le lupuzor

Non, le lupuzor, n'est pas un animal préhistorique qui vient d'être découvert mais un candidat médicament contre le lupus dont les essais cliniques de phase III ont montrè des résultats très prometteurs !

En effet, le médicament a été efficace pour 68,8% des patients ayant suivi la phase d'essai jusqu'au bout. Ce peptide est le premier traitement spécifique non immunosuppresseur contre le lupus. Découvert par l'équipe de Sylviane Muller, chercheuse CNRS, il a fait l'objet d'un brevet du CNRS (délivré en 2001) puis de phases d'essais cliniques réglementaires.

Ces essais ont permis de démontrer l'efficacité du candidat médicament. A noter que 59,2% des patients recevant le placebo et les traitements de fond ont également réagi positivement, un taux particulièrement élevé. Le peptide s'avère donc au moins aussi efficace que le seul traitement existant à ce jour. Mais contrairement à celui-ci, ce n'est pas un immunodépresseur, donc il ne diminue pas les défenses immunitaires des patients. La phase III a confirmé son innocuité exceptionnelle, aucun effet indésirable grave n'ayant été signalé. Autre résultat encourageant : ce médicament a démontré un taux de réponse de 61,5% pour les patients possédant des autoanticorps anti-dsDNA (un biomarqueur reconnu pour le lupus érythémateux systémique).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du CNRS.

Publicité

Commentaires (0)