EN BREF

Au CHU de Nîmes, on claque les talons...

    Suivant

Je ne m'y attendais pas du tout, lâche Sabrina, un large sourire aux lèvres. Je suis très touchée. Ça fait beaucoup de bien au cœur, ce spectacle me permet d'oublier la maladie. Et pour cause, dans le hall de l'hôpital, une touche de couleur apparaît soudainement. C'est Chely La Torito, danseuse de flamenco. Elle escalade le comptoir de l'accueil avec sa longue robe. Accompagnée de Nino Garcia à la guitare, Chely distribue des fleurs. Elle invite les spectateurs à chanter avec elle. Clélia, hospitalisée depuis 2016, se prête au jeu. Pour elle, l'hôpital doit être un lieu de vie. De joie. J'ai déjà testé beaucoup d'ateliers à l'hôpital et je trouve que ça fait du bien de venir pour autre chose que les soins, ça nous fait sortir du carcan de la maladie.

Pour la professeure Nadine Houédé, cheffe du service oncologie du CHU de Nîmes, le rôle de l'hôpital de doit pas s'arrêter aux soins. C'est la raison pour laquelle elle a tenu à mettre en place cet atelier flamenco. Chely n'a pas hésité une seconde à rejoindre le projet. La danseuse a elle-même passé beaucoup de temps au CHU de Nîmes, pour accompagner son père malade. Lorsque je venais ici, je passais mon temps à attendre... J'avais un grand besoin de m'évader. Alors j'ai pris un carnet et j'ai écrit un spectacle, raconte-t-elle, émue.Selon moi, la danse permet d'apaiser la douleur. Ce spectacle, elle l'a joué aujourd'hui devant les patients du service. Une première rencontre prometteuse.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de France Bleu.

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

Publicité

Commentaires (0)