EN BREF

Coeur brisé : une pathologie bien réelle

On vous en avait déjà parlé. Un chagrin d'amour doit être pris au sérieux. En ce jour de Saint-Valentin, sachez en effet qu'un coeur brisé peut provoquer les symptômes d'une crise cardiaque. On en meurt rarement, certes, mais l'hospitalisation en soins intensifs est préconisée. Des symptômes qui peuvent aussi se déclencher à la suite d'un évènement physique ou émotionnel intense : un deuil ou une grande joie, une colère, un divorce, un licenciement…

Sous l’influence d’un stress important, de grandes quantités d’hormones (dont l’adrénaline…) sont libérées dans le sang et sidèrent le cœur. explique Eric Bonnefoy Cudraz, chef du service d’urgences cardiaques de l’hôpital Louis Pradel-HCL. On constate alors les symptômes d’un infarctus mais sans que le muscle cardiaque subisse de dommages. Le cœur se rétablit assez rapidement, contrairement à un infarctus, où la convalescence dure plusieurs mois. Ce syndrome, également appelé cardiomyopathie de Tako-Tsubo, n’a été décrit pour la première fois que dans les années 90 par des cardiologues japonais qui l’on nommé Tako-Tsubo, du nom d’un pot en céramique utilisé par les pêcheurs japonais pour piéger les poulpes. Lors de la contraction, le cœur prend la forme de ce piège.

Lire la suite sur le site du CHU de Lyon

envie de changer de poste

Publicité

Commentaires (0)