EN BREF

Colère des IADE suite au rejet de leur intégration à la pratique avancée

Cet article fait partie du dossier:

Pratique avancée

    Précédent Suivant
Suite au rejet par l’Assemblée de l’intégration des IADE dans l’exercice de la Pratique Avancée le 18 mars dernier, plusieurs organisations d’infirmiers anesthésistes se sont exprimées via un communiqué de presse commun ce mardi pour manifester leur mécontentement : A la suite d’une habile suspension de séance, l’arrivée précipitée de députés LREM, jusqu’alors absents de l’hémicycle, a rendu possible le vote d’adoption de cet amendement supprimant l’article 1er Bis AA (39 votes Pour – 37 votes Contre). Cette façon de procéder n’est pas nouvelle mais laisse un goût très amer à des professionnels de santé épuisés par des mois de lutte contre la Covid-19 et attise un sentiment de révolte qui va sérieusement entamer leur implication dans la gestion de la troisième vague qui s’annonce , se sont-elles insurgées. Dans ce communiqué, les organisations invitent les IADE et les étudiant(e)s infirmier(e)s-anesthésistes à se rapprocher de leur direction pour leur expliquer les difficultés morales qu’ils rencontrent et la menace que cela fait peser sur leur investissement professionnel. Les organisations ont enjoint le ministre de la Santé à prendre en compte la demande de reconnaissance des IADE et à recevoir leurs représentants. Pour rappel, plusieurs organisations d’IADE réclamaient que leur statut soit associé à celui des auxiliaires médicaux en pratique avancée dans le cadre de la proposition de loi Rist. 

Retour au sommaire du dossier Pratique avancée

Publicité

Commentaires (0)