EN BREF

Conseil de défense sanitaire : le point sur les dernières mesures

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Fermeture des discothèques pour quatre semaines à partir de vendredi, vaccination des 5-11 ans préconisée, rappel vaccinal simplifié pour les plus de 65 ans : à l'issue d'un Conseil de défense sanitaire, Jean Castex a annoncé le 6 décembre, lors d'un point presse avec le ministre de la Santé Olivier Véran, une série de mesures pour contrer la 5ème vague épidémique, sans pour autant recourir à des dispositions "disproportionnées", a-t-il souligné. Pas de confinement en vue pour l'heure donc, mais bien des mesures de vigilance

Mesures renforcées à l'école 

La circulation du virus étant importante chez les moins de 12 ans, le protocole sanitaire sera rehaussé au niveau 3 pour les écoles primaires avec à la clef le port du masque dans les cours d'école, la limitation des sports de contact et une nouvelle organisation pour le temps de la cantine "en lien avec les élus locaux", a détaillé Jean Castex, ajoutant que la politique de dépistage systématique de tous les élèves s'il y a un cas positif dans la classe et la fermeture de la classe au bout de trois cas positifs" serait remise en oeuvre.

Le gouvernement envisage par ailleurs d'ouvrir la vaccination contre le Covid-19 à tous les enfants de 5 à 11 ans, sur la base du volontariat, si possible d'ici à la fin de l'année, a confié Jean Castex. Pour les 360 000 enfants à risque de développer des formes graves du virus, la vaccination a déjà reçu une première recommandation de la Haute autorité de santé (HAS) et commencera dès le 15 décembre, a indiqué le Premier ministre. La première livraison des vaccins Pfizer avec une dilution adaptée pour les enfants sera faite le 13 décembre, a précisé le ministre de la Santé Olivier Véran, invitant les parents (à) contacter leur médecin, leur pédiatre, pour savoir si leur enfant fait partie de cette catégorie prioritaire. Pour les autres enfants, soit environ 6 millions de 5-11 ans, l'exécutif attend encore le feu vert de la HAS et du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) mais nous organisons toute la logistique (...) pour pouvoir le moment venu commencer sans délai à (les) vacciner, a affirmé M. Véran. En pratique, cela pourrait commencer aux alentours du 20 décembre pour les centres de vaccination, du 27 décembre pour la médecine de ville et les pharmacies, a-t-il ajouté.

La branche européenne de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), vient d'ailleurs d'appeler à mieux protéger les enfants de 5 à 14 ans, actuellement la classe d'âge la plus touchée par l'épidémie, a t-elle indiqué. 

Eviter une nouvelle embolie de l'hôpital 

Alors que plusieurs hôpitaux ont déjà réactivé le plan blanc, en baissant de seulement 10 % le taux de contamination, l'hôpital pourrait éviter une nouvelle embolie, a estimé Jean Castex. Sans la vaccination, a insisté le Premier ministre, des mesures de confinement auraient certainement déjà été prises ce qui n'est pas le cas aujourd'hui et l'objectif c'est que ce ne soit pas le cas non plus demain. Il a également rappelé l'importance du rappel vaccinal qui booste considérablement la protection, ajoutant qu'au 30 décembre, plus de 15 millions de personnes auront reçu une dose de rappel en France.

Limitation des interactions sociales 

Jean Castex a enfin recommandé aux Français de lever le pied dans les interactions sociales, et de limiter les moments de convivialité en intérieur dans les sphères privées et professionnelles, afin de tenter d'endiguer la cinquième vague de coronavirus. Côté entreprises, il a appelé à l'extension du télétravail, jusqu'à 3 jours par semaine dans la fonction publique, 2 à 3 jours ailleurs si cela était possible. Concrètement, en entreprise comme dans la sphère privée, il s'agit de reporter les cérémonies, les pots de départ en entreprises ou les moments festifs, de façon à préserver les fêtes à venir. Le Premier ministre a enfin décidé à nouveau d'une fermeture des discothèques pour quatre semaines à partir de vendredi, alors que se profile la période des fêtes, précisant que les secteurs en difficulté seraient indemnisés.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)