EN BREF

Contre l'endométriose, une stratégie nationale en 3 axes annoncée

Mardi 11 janvier, Emmanuel Macron a annoncé le lancement d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, afin de mieux la diagnostiquer et la prendre en charge. Ce n’est pas un problème de femmes. C’est un problème de société, a-t-il déclaré. Dans la foulée, le ministère de la Santé a indiqué qu’un premier comité de pilotage se réunirait à la mi-février.

Une stratégie en 3 axes

L’endométriose est une maladie de très grande ampleur, qui touche près d’une femme sur dix en France et dans le monde. Première cause d’infertilité en France, elle reste pourtant mal connue par la société, les professionnels de santé, et le monde de la recherche, relève le ministère dans un communiqué daté du 12 janvier, notant que cette maladie affecte la vie des personnes qui en souffrent à tous les niveaux. À la suite de la demande d’Olivier Véran au printemps 2021, un rapport listant 150 propositions a été remis au chef de l’État et a permis de définir trois axes principaux de la stratégie nationale : investir dans la recherche sur l’endométriose pour mieux la comprendre ainsi que ses causes et ses conséquences, et faire progresser les thérapeutiques ; faire progresser l’accès aux soins pour un diagnostic fiable et rapide, suivi d’une prise en charge de qualité ; et améliorer les connaissances des professionnels de santé et du grand public en s’appuyant notamment sur les associations et les patientes expertes. Le comité de pilotage interministériel de cette stratégie, qui inclura les ministères du Travail, de l’Enseignement supérieur, de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de l’Education nationale, de la Diversité et de l’Egalité, et de la Jeunesse des sports, se réunira le 14 février. Il se chargera de définir un plan d’actions concrètes et d’en suivre la mise en œuvre. Les députés, eux, ont adopté jeudi 13 janvier à l'unanimité une résolution portée par la France Insoumise afin de reconnaître l'endométriose comme une affection de longue durée.

Publicité

Commentaires (0)