EN BREF

Contre-ordre pour la création d'annuaires de professionnels de santé communautaristes

Cet article fait partie du dossier:

Fonction Publique

    Suivant

Le Conseil national de l’Ordre des médecins et le Conseil national de l’Ordre des infirmiers condamnent avec la plus grande fermeté la mise en ligne d’annuaires de professionnels de santé communautaires. En effet, des listes de soignants classés selon leur couleur de peau ont été diffusées sur Internet et les réseaux sociaux ces derniers jours. Le CNOM et le CNOI ne peuvent que s’élever contre cette initiative qui va à l’encontre des principes fondamentaux de nos professions mais aussi de notre République. L'Ordre National Infirmier s'est fendu d'un communiqué suite à la polémique qui a débuté sur twitter la semaine dernière après le post collectif anti-raciste "Globule Noir"qui demandait "une soignante noire". Une annonce qui a vite suscité la colère et l'indignation, notamment celles de la ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra).

Cependant, Globule noire a trouvé quelques soutien dans sa démarche de certains patients qui ont souffert d'attitudes stigmatisantes de la part de professionnels de santé.

Les ordres professionnels n'ont pas tardé à réagir, soulignant le côté discriminatoire de ce genre de propos. Engagés au service de la population, les professionnels de santé ont prêté serment de soigner même dévouement et la même abnégation, quelles que soient les origines, la couleur de peau, la situation sociale ou les orientations religieuses, philosophiques ou sexuelles de leurs patients, soulignent-ils dans leur communiqué.

Ainsi, les ordres se réservent le droit d’engager toute action permettant de mettre fin à ces pratiques contraires aux principes de la profession et du droit. L’Ordre des médecins et l’Ordre des infirmiers ne peuvent accepter que de telles accusations de racisme soient portées à l’encontre des soignants, attentant à leur honneur et jetant le discrédit sur leurs professions. Tout comme ils ne peuvent accepter que la santé, pilier de notre pacte social, soit soumise aux sirènes du communautarisme et de la division, dans une période où notre société se doit, plus que jamais, d’être unie, expliquent-ils. Ils comptent également saisir le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, et la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) à ce sujet.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'ONI ou retrouvez le communiqué sur son compte twitter.

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

Publicité

Commentaires (1)

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#1

Mauvais signe pour le vivre-ensemble

Bonjour,

Le contenu de l'article nous informe sur une situation, qui est, de mon point de vue assez grave et révélatrice d'un phénomène que rencontre notre pays depuis quelques années :

- La communautarisation de la société Française.
(Ps : Je respecte les communautés qui offrent, comme l'atteste Fernard BRAUDEL, Historien et Académicien Français, une "nuance heureuse à notre culture complexe")

Quid du vivre-ensemble ? de la citoyenneté ? de la volonté de partager des valeurs communes ? de la volonté de s'assimiler, mot devenu une insulte (à quand une interdiction de ce mot à la manière de l'oeuvre 1984 d'Orwell et de son célèbre Novlangue)

Il faut refuser en bloc ces procédés "d'annuaires communautaires". Notre pays a besoin plus que jamais de vivre-ensemble. Il est hors de question que la France devienne un "Liban" quant on voit ce qu'il se passe dans ce malheureux pays !