EN BREF

COVID-19 : les étudiants en soins infirmiers de Lyon 1 interpellent les pouvoirs publics

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Depuis maintenant 3 semaines, la formation des étudiants en soins infirmiers (ESI) est bouleversée par la crise sanitaire du SARS-CoV-2 sur le territoire français. Les ESI observent de grandes disparités d'organisation entre les différents Instituts de Formation en Soins Infirmiers (IFSI), parfois même au sein d’un IFSI voire d’une promotion. Par communiqué du jour de la FESIL (Fédération des Étudiants en Soins Infirmiers de Lyon1), les ESI appellent donc les pouvoirs publics et les IFSI à adapter l’encadrement pédagogique dans le but d’avoir une linéarisation sur l’ensemble du territoire. Ils demandent qu’une continuité pédagogique soit mise en place et adaptée en fonction de la situation de chacun. En effet, le temps passé aux côtés des professionnelsde santé ne doit pas entraver la continuité de l’enseignement théorique des étudiants. Cette alternance doit également être prise en compte pour les étudiants en formation continue. Un meilleur encadrement et un meilleur suivi dans la poursuite de leurs Travaux de Fin d'Études (TFE) est également requis. De plus, les étudiants alertent sur la nécessité urgente d’assurer une cohérence des lieux de stage en fonction du niveau d'étude de chaque étudiant afin qu’ils effectuent des actes et tâches en lien avec leur année de formation et qu’ils bénéficient d’un encadrement adapté. Et des modalités compensatoires doivent être mises en place pour tous les étudiants qui ne peuvent effectuer leur stage, notamment la possibilité de réaliser un travail complémentaire de recherche afin de valider le stage si une réaffectation n’est pas possible.

Les étudiants en soins infirmiers rappelent qu'ils souhaitent se mobiliser au service de la population et en soutien aux professionnels de santé tout en respectant les rôles et compétences de chacun sans glissement de tâches afin de garantir la sécurité des professionnels de santé, des patients ainsi que des étudiants. En concordance avec la mobilisation des ESI dès le début de cette crise sanitaire, ils demandent aux pouvoirs publics une revalorisation significative des indemnités de stages pour l’ensemble de la Région Auvergne-Rhône-Alpes afin que notre engagement soit valorisé. Concernant les mesures de sécurité et de protections individuelles pour lutter efficaement contre le coronavirus, les étudiants en soins infirmiers demandent que des tenues professionnelles soient mises à leur disposition et soient entretenues par les établissements de santé. Enfin, au même titre que le personnel soignant mobilisé sur l'ensemble du notre territoire, ils doivent être porotégés des risques psychologiques et somatiques inhérents à cette crise en facilitant l’accès aux aides adéquates afin de pouvoir assurer un cadre bénéfique à l’apprentissage théorique comme pratique.

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)